Jardiner autrement avec la culture hydroponique – Actuel Nouvelle-Calédonie

Jardiner autrement avec la culture hydroponique

36 0

L’hydroponie vient du grec « hydro » (eau) et « ponos » (travail), autrement dit « le travail par l’eau ». Technique horticole très ancienne, elle permet de réaliser des cultures hors-sol. La terre est alors remplacée par un substrat inerte et stérile, comme les fibres de coco ou les billes d’argiles. Pour pallier le manque de nutriments contenus habituellement dans la terre, il faudra que le jardinier s’occupe de la composition des solutions nutritives. Actuel mag vous propose aujourd’hui de découvrir cette méthode de culture et comment la mettre en place.

Les avantages de la culture en hydroponie

L’hydroponie propose de nombreux avantages : gain de place, de propreté, maladies et insectes nuisibles moins fréquents, excellente croissance, floraison luxuriante, récolte de qualité. Bien que la culture en hydroponie parait difficile, c’est pourtant un moyen sûr et efficace d’obtenir d’excellents résultats en peu de temps. Écologique, la culture hors-sol permet d’économiser entre 70 et 90 % d’eau par rapport à une culture classique.

Ce n’est pas une simple technique, mais une façon de cultiver, hors-sol .

➡ Découvrez 3 astuces pour créer un jardin dans son appartement

L’autre avantage intéressant de cette pratique est qu’elle permet une automatisation de la culture : température, éclairage, contrôle du pH et de la concentration en éléments nutritifs du liquide, ventilation. L’hydroponie est très présente en horticulture et dans la culture de certains légumes sous serre. En effet, cette technique de culture s’est développée pour aboutir aujourd’hui à l’aéroponie et depuis très récemment l’ultraponie. Elle permet d’accélérer le processus de maturation des fruits grâce à un rythme nycthéméral (rythme fonctionnel des espèces) plus rapide et qui permet plusieurs récoltes chaque année.

L’avis d’un expert

Christopher Green, gérant de la boutique spécialisée Culture Indoor, est un passionné de culture d’intérieur, de jardinage et de bonsaï. Avec l’envie de partager sa passion, il a ouvert une boutique spécialisée dans laquelle il s’attache à proposer des produits sains et respectueux de l’environnement et de la nature. En plus du matériel adapté à l’hydroponie, le chef d’entreprise propose un suivi personnalisé via les déplacements éventuels chez ses clients, les initiations pour les débutants jusqu’au gardiennage de vos précieuses plantes et bonsaïs.

Son objectif ? Répondre aux besoins de tous ceux qui aiment la nature, qui la respectent et qui cherchent des solutions pour leurs plantations. Pour mener à bien sa mission de conseil, il recommande pour tout nouvel acquéreur de réaliser une microformation à l’achat de son matériel. Pour Actuel mag, il nous livre trois équipements de base pour une culture hydroponique réussie.

La chambre de culture

Il s’agit d’une installation qui présente souvent une hauteur de 1.5m avec un intérieur tapissé d’un film argenté. Les matériaux permettent une étanchéité et le revêtement argenté favorise le réfléchissement de lumière. C’est une installation idéale pour maintenir la bonne température et favoriser le développement des plantes. Avec une structure en métal, les chambres de culture sont très faciles à installer.

Les lampes horticoles

Elles remplacent la lumière du soleil. Disponibles sous plusieurs modèles de puissance différente, elles se complètent selon l’étape de culture à laquelle vous êtes. Par exemple, une lampe LED complète de 400 w vous apportera la lumière nécessaire à la floraison et à la fructification. L’autre avantage de ces lampes est qu’elles permettent aussi une répartition plus homogène de la lumière.

Les engrais

Christopher Green sensibilise à l’importance de bien sélectionner les produits complémentaires. En effet, l’hydroponie s’adresse à la culture de la terre et non pas de légumes. Le complément d’éléments nutritifs permet de rendre la terre plus qualitative pour une croissance et une pousse de qualité.


Trois conseils pour débuter en culture hors-sol

1. Ne pas confondre vitesse et précipitation

Avant de commencer, réfléchissez bien à l’installation de votre chambre de culture. Pensez aux différentes phases naturelles du végétal, en plus de la température, de l’humidité, de la diffusion de la lumière ou du bruit par exemple.

2. Respecter les trois phases

Pour la première phase, la germination, les plantes peuvent être placées dans une serre. L’idée est de maintenir un fort taux d’humidité, et sous une lumière froide de couleur bleue.

Pour la phase de croissance, vos plantes auront besoin davantage d’espace. Il se peut que vous ayez besoin de changer de lampe pour obtenir une couleur moins bleue. À ce moment-là, les plantes consomment plus de CO2. C’est la raison pour laquelle il vous faudra augmenter la puissance de l’extraction à l’aide d’un système de ventilation.

Enfin, pour la phase de floraison, il est important de monter plus haut la lampe selon la hauteur de la plante, et d’y placer une lampe HPS ( lampes au sodium à haute pression). Grâce à son spectre, son intensité et sa couleur rouge, convient mieux aux plantes à ce stade.

3. Régularité et délicatesse

Pour que votre culture soit une réussite, il est préférable de bien comprendre en amont comment fonctionnent vos plantes. L’avantage de la culture d’intérieur, c’est que le jardinier contrôle lui-même les besoins de ses plantes. Pour autant, il faudra s’attacher à recréer au plus près l’harmonie et l’équilibre nécessaire au bon développement de vos végétaux.

Amateurs de plantes exotiques, rares, ou encore d’orchidées, recréez un espace dans lequel vos plantes pourront s’épanouir avec les mêmes conditions environnementales que leur milieu naturel et profitez d’elles, directement dans votre salon.


Conseils et astuces chez Culture Indoor
110 bis route de l’anse vata Nouméa
Tel: 24 71 94 – FB CultureIndoorNC

Cindy Johnston

Par Cindy Johnston

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *