COMMENT COUREZ-VOUS ? – Actuel Nouvelle-Calédonie

COMMENT COUREZ-VOUS ?

Lorsque vous vous mettez à courir, des douleurs apparaissent, vous sentez une gêne ou bien vous trouvez que vous n’êtes pas efficace ? Vous souhaitez connaitre l’origine de ces problèmes ? J’ai testé pour vous le bilan d’analyse de course au centre sport, santé et bien-être SANTEO.

RENCONTRE ET ÉCHANGE

J’ai été reçu par Olivier, un Kinésithérapeute du Sport spécialisé en Course à pied selon La Clinique du Coureur.

Nous avons commencé par échanger pour mieux comprendre la raison de ma venue chez Santeo. Il m’a posé des questions sur mon objectif, mon historique sportif, mes blessures, mes antécédents médicaux et chirurgicaux ou bien encore ma façon de m’entraîner. Cela lui permet de repérer d’éventuelles incohérences et de pouvoir faire des liens avec ce qu’il observera lors de ses tests.
Selon lui « la plupart du temps les pathologies liées à la course, sans notion de traumatismes ou maladies, sont liées à un excès de contraintes durant une période ». Il convient alors d’identifier cet excès et de l’adapter.
Il m’a rassuré en me disant qu’il n’y a pas forcément besoin d’arrêter de courir pour se soigner mais plutôt de revoir sa façon de courir et/ou de s’entraîner.

Petit bonus : Sachez que tout nouvel adhérent bénéficie d’une remise de 5% sur sa première venue.

ANALYSE GLOBALE

Place à l’analyse. Il a commencé par mes chaussures pour observer leur usure et obtenir leur indice minimaliste.

J’ai été surpris, car mes chaussures que je pensais légères ont en réalité un indice minimaliste autour de 35%. Olivier m’a expliqué que la plupart des chaussures achetées en magasin ont un indice entre 20 et 40%.
Pour ma part, ayant plutôt des douleurs dans le genou et le dos, il est plus intéressant de prendre des chaussures plus minimalistes. Attention, il ne faut pas que j’augmente trop vite l’indice.

D’une manière générale tout changement important et non progressif peut favoriser l’apparition d’autres douleurs.

Le saviez-vous ?

Plus une chaussure se rapproche du pied nu et plus elle est minimaliste. On calcule un indice minimaliste (IM) en pourcentage en fonction de plusieurs critères (poids, épaisseur du talon, drop/dénivelé, flexibilité et technologies de stabilité).

IM > 50% une chaussure est minimaliste et favorise les douleurs de pied, cheville et segment jambier.

IM < 50%, une chaussure est maximaliste et favorise les douleurs de genou, cuisse, hanche et dos.

Le kiné a continué son analyse en réalisant différents tests personnalisés en fonction de ce que je lui avais expliqué et de mes douleurs. Il a effectué des tests de postures dynamique durant lesquels il observe comment mon corps bouge ou compense lors de mouvements d’équilibre et de sauts.
Il a filmé au ralenti ces tests pour me les montrer et j’ai pu observer que mon genou à tendance à partir vers l’intérieur. Cependant, cela serait plutôt lié à mon bassin et mon dos qui ne stabilisent pas assez, forçant ainsi mon genou à compenser.

ANALYSE DE COURSE

Direction le tapis de course. Olivier me filme de nouveau au ralenti et affine son analyse. D’après lui « il n’y avait pas de grands changements à réaliser sur ma façon de courir mais plutôt de mettre en place des consignes plus faciles, comme jouer sur la taille des pas et le bruit effectué à l’appui en courant ». J’ai aussi appris que j’avais une foulée de type talon.

Le saviez-vous ?

Il existe 3 types de foulée :

=> l’attaque talon

=> l’attaque médio-pied

=> l’attaque avant-pied.


Les études ne mettent pas en évidence une foulée plus performante, même si l’avant-pied est l’attaque la plus retrouvée chez les meilleurs marathoniens …

 

DEBRIEF ET CONSEILS

Nous avons terminé le bilan par une conclusion. Il a mis en lien tout ce qui avait été observé afin de déterminer ce qui était le plus important à travailler. Il m’a donné plusieurs conseils et indications pour que je puisse gérer la progression de mes entrainements en fonction de mon ressenti. Il m’a donné également plusieurs axes de travail et un début de programme d’entrainement.

 

J’ai décidé de reprendre une séance de coaching pour prendre le temps de réaliser des exercices adaptés et des éducatifs de course afin d’optimiser au maximum la réalisation de mon objectif sportif.

Aujourd’hui, un mois après, j’arrive à effectuer entre 2 et 3 entrainements par semaine et j’arrive à me gérer pour que mes douleurs n’apparaissent plus. Je me sens plus efficace dans ma course et je me suis même mis au défi de participer au prochain 10 km de Nouméa !

Ce bilan coûte 9000 cfp et grâce à cette analyse, je n’ai plus de douleur, je sais comment courir et je suis confiante pour mes prochains raids. Je vous conseille de rencontrer Olivier pour optimiser vos entrainements.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *