NUISIBLE À LA SANTÉ, CANDIDA ALBICANS – Actuel Nouvelle-Calédonie

NUISIBLE À LA SANTÉ, CANDIDA ALBICANS

 

Comment un si petit champignon vivant au sein de notre corps peut devenir une si puissante source de problème ? En effet le champignon Candida Albicans est un ennemi silencieux qui est source d’un grand nombre de désagréments…
Par Audrey Carrière

 

La fameuse candidose : mais qu’est-ce que c’est ?

Le problème d’une candidose, c’est que les symptômes peuvent être très divers et variés. Principalement nous allons retrouver dans le tableau d’une personne atteinte de candidose les symptômes suivants :
fatigue inexpliquée, ballonnement, mycoses vaginales à répétition, muguet du nourrisson, faiblesse musculaire, besoin irrépressible de sucre, douleur articulaire, maux de tête et perte de mémoire, sensation de « flottement », troubles menstruels, dépression, troubles digestifs, gaz, constipation et/ou diarrhées, infections urinaires, manque de concentration, problème de peau ( eczéma, psoriasis etc..)…
Comme vous le constatez beaucoup de maux peuvent être reliés au tableau d’une candidose, cependant c’est une combinaison de plusieurs d’entre eux, ainsi qu’un regard sur vos habitudes alimentaires qui permettra de déterminer si oui ou non la cause est bien la prolifération excessive de candida albicans dans votre organisme.

 

Portrait d’une levure appelée Candida Albicans

Le candida Albicans est un champignon levuriforme monocellulaire présent à l’état saprophyte (c’est-à-dire à l’état normal) dans notre flore intestinale à hauteur de 0,002%. Autant dire quasi inexistant. Il est donc présent dans l’intestin, la bouche, l’appareil digestif et sur la peau. Dans notre microbiote le candida est entouré de millions d’autres micro-organismes. Tous ces micro-organismes nous aident à digérer notre nourriture ; sans eux, nous ne pourrions pas vivre. Cependant, quand les conditions lui deviennent trop favorables, Candida albicans peut prendre une forme fongique et développer de longs filaments qui s’incrustent dans la paroi intestinale. C’est sous cette forme que Candida albicans devient nuisible à la santé : elle se comporte alors comme un parasite consommant une grande partie du sucre que nous ingérons, directement dans le tube digestif, mais aussi dans les veines et les artères .
En effet, la forme fongique enfonce ses hyphes (filaments formant le corps du champignon) dans les parois des intestins jusqu’à atteindre le réseau sanguin d’où elle extrait le sucre qui devrait alimenter les cellules. Ces intrusions dans les parois des organes digestifs ouvrent en outre des micro-fissures qui laissent passer des particules alimentaires partiellement digérées, pouvant provoquer des réactions allergiques à des aliments de plus en plus nombreux et variés : à un stade extrême, certaines personnes deviennent allergiques à tout ! Ce qui peut être la cause d’une hyperperméabilité intestinale.

 

L’origine de la « bêbête »

La sur-prolifération de Candida albicans est le résultat d’un déséquilibre de la flore intestinale. Elle a plusieurs origines possibles, mais les deux principales sont une surconsommation d’antibiotiques et une alimentation trop riche en sucres, laitages et levures. La plupart des antibiotiques n’affectent pas Candida albicans, mais tuent les bactéries amicales comme les lactobacilles et les bifidus. L’espace auparavant occupé par les bonnes bactéries est alors envahi par Candida albicans. Attention, l’ingestion d’antibiotiques peut aussi se faire à l’insu des consommateurs par la consommation de viandes d’animaux, de produits laitiers, ou de poissons issus d’élevages intensifs qui utilisent pléthore d’antibiotiques. Les antibiotiques protègent en effet les animaux et les poissons des maladies liées à la concentration dans un espace réduit, c’est surtout le cas des poulets, porcs et poissons d’élevage intensif.
L’autre cause pouvant provoquer la candidose est une alimentation déséquilibrée liée, en particulier à la consommation de produits à riche composition glucidique (sucré) mais aussi à l’excès de produits laitiers, et aux levures alimentaires (pizza, pain, pâtisseries, bières). En effet, comme Candida albicans se nourrit exclusivement de sucre, sa consommation favorise la prolifération de ce champignon aux dépens des autres bactéries.

 

Comment diminuer voir supprimer la bête ?

Un protocole anti candidose se déroule en plusieurs temps, et c’est souvent long … En effet, ce champignon est très opportuniste et s’adapte facilement aux protocoles mis en place pour le détruire. On estime qu’il faut 1 à 3 ans pour en venir à bout.

Étape 1 : l’affamer
Et oui, comme vous l’avez compris le candida se nourrit de sucre, produits laitiers et de levures, il faut donc « fermer » le robinet à toutes ses sources qui lui permettent de continuer de grossir. Et pour se faire, changer vos habitudes alimentaires en réduisant notamment tous les sucres et tout ce qui a goût de sucré. Ainsi vous tendrez à réduire la colonie dans votre système digestif.

Étape 2 : fermer ses portes de sortie
Ayant créé une hyperperméabilité intestinale, candida va pouvoir tranquillement se promener dans votre organisme via les micros fissures de votre intestin. Nous travaillerons donc à reconstruire l’intégrité de la paroi intestinale avec des complémentations à base de L Glutamine.

Étape 3 : retrouver les bactéries et lactobacilles tueurs de candida.
Souvenez-vous, la prolifération du candida vient d’une modification de votre flore intestinale qui aura laissé la place vacante des bonnes bactéries aux champignons nuisibles. Ainsi la prise de probiotiques spécifiques est indispensable à votre traitement. En pharmacie vous trouverez dans la marque Pileje, le Lactibiane CND 5M.

Étape 4 : en finir avec lui !
En usant de super aliments comme l’ail en grande quantité, l’extrait de pépins de pamplemousse, ainsi que certains cocktails d’huiles essentielles (toujours sur conseille de votre thérapeute) vous parviendrez petit à petit à vous débarrasser du candida albicans.

 

Attention cependant :

Pendant les premières semaines de ce protocole, une grande partie de ce champignon va mourir, ce qui peut provoquer la réaction d’Herxheimer. Lorsque les cellules du champignon meurent, elles libèrent une grande quantité de toxines qui se retrouvent dans notre flux sanguin et nous empoisonnent. La personne ressent alors une grande fatigue et les symptômes qui s’étaient amoindris peuvent revenir avec encore plus de force qu’auparavant. C’est le moment de tenir bon et de garder le cap.

Ma touche naturo perso :

Je garde cependant souvent en lecture plus subtile que le candida albicans ne se développe pas «  par hasard » chez une personne. Le stress dont je n’ai pas parlé dans cet article est un composé majeur et majorant clairement la candidose. Rappelons que le ventre est le centre de nos émotions, et qu’il est indispensable de travailler sur la sphère psychique et émotionnelle en même temps que les réglages alimentaires qui à mon avis ne seraient pas suffisants pour définitivement s’en sortir.

 

La symbolique de la maladie ?

Cette partie de l’article est tiré intégralement de l’article de Thierry Morfin-naturopathe. Cette lecture de la symbolique étant très pertinent je vous le restitue tel quel.
Le mot candidose vient de l’arabe « qandî » = sucre (de canne).
Le mot candeur, du latin « candor » = blancheur, désigne la qualité d’une âme pure et innocente, qui se montre telle quelle, sans défiance. La maladie serait-elle une conséquence d’une forte culpabilité, qui pousse à vouloir retrouver sa pureté, sa blancheur originelle ?
Le mot albicans vient du latin « albus » = blanc, pâle, blême, favorable, serein, clair, rapide. Candida albicans, veut donc dire deux fois « blanc ». Vouloir plus blanc que blanc, c’est perdre toute couleur, on est invisible, on n’a plus sa place.
La candidose serait la solution pour revenir à la virginité, à la page blanche, par rapport au monde qu’on veut nous faire digérer.
En médecine chinoise traditionnelle, les organes liés au candida albicans sont très significatifs dans le symbolique.

 

Reste la culpabilité, qui doit être effacée aussi, sous peine de réactiver continuellement le conflit.

Le « candide ose », signifie peut-être que je ne peux réaliser mes désirs secrets qui ne correspondent pas à ce que je vis réellement et qui me semblent antinomiques à ma conception d’une vie idéale, sans tache.
Je peux accepter de laisser les traces de mon passage, d’une vie hypocrite, de mes erreurs.
Voici donc quelques éléments de connaissances et de réponses pour ne plus être le bon candidat à la candidose 😉

Bien naturellement.

 

AUDREY CARRIÈRE
Praticien de santé naturopathe, Iridologue, Reflexologue
Spécialisée en micro-nutrition et phytothérapie
Consultations sur RDV au 75 35 15
48 bis route du Port Despointes – Faubourg Blanchot
FB : Audrey Carrière – Naturopathe Nouméa Iridologue

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *