Achat immobilier : les 7 erreurs à éviter – Actuel Nouvelle-Calédonie

Achat immobilier : les 7 erreurs à éviter

6 0

Acheter un bien immobilier est une étape très importante dans une vie. Posséder sa propre maison ou son propre appartement est un investissement conséquent qui demande certaines connaissances afin de ne pas commettre d’erreurs.

L’immobilier est un domaine parfois complexe qui peut être effrayant surtout pour les primo-accédants, c’est-à-dire les personnes accédant à la propriété pour la toute première fois.

Pourtant, il suffit de bien se renseigner pour effectuer un achat immobilier en toute sérénité.

Pour vous aider à y voir un peu plus clair, nous vous proposons de découvrir les 7 erreurs à éviter lors de l’achat de votre maison ou de votre appartement.

1 – Ne pas définir correctement votre projet

La première des erreurs à éviter lors d’un achat immobilier concerne la définition même de votre projet. En effet, avant de vous lancer dans vos recherches pour une maison ou un appartement, il est très important de vous poser les bonnes questions afin de définir vos besoins, vos envies, mais aussi votre budget.

Ne pas se poser les bonnes questions

Avant toute autre chose, il vous faudra définir précisément vos besoins et vos attentes concernant votre futur logement. Cette étape est importante puisqu’elle vous permettra d’éviter de perdre du temps ensuite à visiter des biens qui ne correspondront pas réellement à votre projet.

Ainsi, vous devrez notamment vous questionner sur la zone géographique idéale de votre futur bien. Cette localisation pourra être décidée en lien avec les commodités, les transports, votre lieu de travail ou encore les écoles à proximité.

Il vous faudra également établir la liste des critères indispensables pour votre future maison ou votre futur appartement : le nombre de mètres carrés habitable, le nombre de mètres carrés pour le jardin, le nombre de pièces, l’exposition, la présence d’un balcon ou d’une terrasse, etc.

Vous devrez également définir vos préférences : plutôt un bien ancien ou un bien neuf, plutôt une maison ou bien un appartement ? Vous devez répondre à toutes ces questions avant de vous lancer dans la phase de recherche.

Ne pas bien estimer votre budget

Il est également important de ne pas vous tromper concernant votre budget et l’argent qu’il vous faudra pour accéder à la propriété. Pour éviter de commettre une erreur en estimant votre budget, il est possible de calculer votre capacité d’emprunt grâce à des simulateurs en ligne. Le plus simple est de prendre rendez-vous avec votre gestionnaire de compte à la banque, et il vous donnera votre capacité d’emprunt.

Vous pouvez également faire appel à un courtier en immobilier qui pourra se charger de calculer votre capacité d’emprunt et par la suite vous aider à trouver la meilleure offre de crédit immobilier.

Il ne faut pas non plus négliger tous les frais annexes liés à l’achat d’un bien immobilier : Frais de notaire, le montant des potentiels travaux de rénovation à prévoir, les charges de copropriétés, les impôts locaux et autres taxes, etc.

2 – Se précipiter pour choisir votre bien

Difficile de ne pas laisser parler ses émotions lorsque l’on choisit sa future maison ou son futur appartement. Si le coup de cœur est permis attention aux décisions sur un coup de tête pour choisir votre logement !

Acheter un appartement représente un véritable investissement. Nous vous conseillons ainsi de ne pas vous précipiter et de visiter plusieurs biens avant de faire votre choix. Visiter plusieurs appartements ou plusieurs maisons vous permettra de mieux comparer les offres sur le marché. Vous aurez également l’œil plus aiguisé afin de déceler les éventuels défauts dissimulés !

Une fois votre décision prise, n’hésitez pas à effectuer une contre-visite avec des personnes extérieures et des professionnels qui pourront vous aider à avoir un autre regard sur votre potentiel futur bien.

Il est important de bien faire attention à tous les détails avant de faire une offre d’achat ! N’hésitez donc pas à faire chiffrer les éventuels travaux de rénovation. Les petits défauts du bien vous permettront également d’avoir des arguments pour négocier le prix de vente !

Un autre de nos conseils peut également vous éviter quelques déconvenues : visiter le quartier avant de vous décider. N’hésitez pas à questionner les voisins et les commerçants concernant l’ambiance du quartier.

3 – Ne pas penser à inclure des conditions suspensives

Une fois que vous aurez choisi votre bien et fait une proposition d’achat acceptée, une promesse de vente devra alors être rédigée entre vous et le vendeur. Si cette promesse de vente peut-être rédigée sous seing privé, autant choisir un notaire pour vous accompagner, car cela ne vous coûtera pas plus d’argent et vous bénéficierez des conseils et du suivi d’un expert dans ce domaine. L’acheteur et le vendeur peuvent avoir chacun un notaire différent ou se partager les services d’un seul notaire.

Lors de la rédaction de cette promesse de vente, un point important ne doit pas être négligé : les conditions suspensives.

Ces conditions suspensives vous permettent en effet de rétracter votre offre dans certains cas sans avoir à payer de dédommagement au vendeur. La condition suspensive la plus courante concerne l’obtention d’un prêt immobilier. En effet, vous pourrez retirer votre promesse de vente dans le cas où vous ne trouveriez pas de financement ce qui est plutôt rassurant.

Pensez donc à bien vérifier ces conditions suspensives avant de signer votre promesse de vente.

4 – Ne pas penser à la revente

Lorsque l’on achète un bien, nous pensons y vivre un certain temps, peut-être même jusqu’à la fin de sa vie. Pourtant, la vie en décide parfois autrement et il est bien difficile de miser sur l’avenir. Ainsi, il est important de songer à une éventuelle revente avant même d’acheter une maison ou un appartement.

En effet, en moyenne, un acquéreur reste 8 ans dans son bien avant de le revendre ! Il faut donc se demander si vous arriverez à revendre votre bien facilement et au même prix.

Ainsi, il vaut mieux parfois miser sur une bonne localisation plutôt que sur un bien atypique qui n’attirera pas autant d’acquéreurs potentiels.

5 – Ne pas négocier le prix du bien

Il serait dommage de ne pas négocier le prix de votre futur bien si les conditions pour une bonne négociation sont réunies. Si de plus en plus d’acheteurs prennent conscience de l’importance de la négociation, certains restent encore frileux et n’osent tout simplement pas se lancer pour économiser quelques centaines de milliers de francs.

Pourtant, les sommes économisées vous permettront de réaliser plus de travaux de rénovation ou tout simplement bénéficier d’une meilleure mensualité pour le remboursement de votre prêt immobilier.

Là encore, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel comme un agent immobilier qui saura trouver les éventuels défauts du bien pour une meilleure négociation.

6 – Ne pas bien choisir son crédit immobilier

Pour financer votre projet immobilier, vous aurez certainement besoin d’un crédit immobilier. Les banques sont nombreuses à proposer différentes offres de prêt à des taux d’intérêt parfois très différents.

Outre les taux d’intérêt, les conditions et les clauses proposées par les banques doivent être scrupuleusement étudiées afin de choisir l’offre la plus adaptée.

Vous pouvez en effet comparer les offres de crédit immobilier des banques et faire jouer la concurrence afin de bénéficier d’un meilleur taux.

Soyez également attentif à certaines clauses comme les conditions de rachat du crédit, les pénalités de remboursement anticipé ou encore les modalités de remboursement en cas de maladie.

Pour être sûrs de ne pas vous tromper, nous vous conseillons de faire appel à un courtier en immobilier qui se chargera de trouver la meilleure offre de crédit immobilier pour vous.

7 – Ne pas penser aux aides

Il existe de nombreuses aides qui peuvent vous aider à accéder à la propriété à moindre coût ! Il serait une erreur de ne pas en profiter en pensant que vous ne serez pas concerné !

Prendre le temps d’étudier la question peut vous permettre de découvrir que vous pouvez bénéficier d’un prêt à taux zéro. Vous pourrez ainsi bénéficier d’un meilleur investissement.

Si vous disposez d’un PEL, il est également possible que vous puissiez bénéficier d’un meilleur taux pour votre crédit immobilier. De quoi économiser un peu !

En bref : ne négliger pas les aides et renseignez-vous sur les différents dispositifs mis en place pour aider les acquéreurs d’un bien immobilier !

Continuez votre lecture

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *