SON TERRARIUM EN 5 ETAPES – Actuel Nouvelle-Calédonie

SON TERRARIUM EN 5 ETAPES

Furieusement tendance, pourquoi ne pas cultiver votre terrarium ? Ceux qui n’ont pas la main verte seront ravis d’apprendre que les terrariums sont quasiment auto-suffisants et ne requièrent que peu d’entretien. De vrais petits bijoux de nature, leur esthétique dépend, dans un premier temps, du choix du contenant. Vous pouvez jouer la carte du vintage chic en optant pour une vieille bonbonnière ou des bocaux retro. Pour un style un peu plus moderne, vous opterez pour une cloche, un vase en verre épuré ou un terrarium géométrique façon himmeli.

Pour le contenu, il y a quelques règles simples à respecter. Avec un contenant ouvert, vous aurez un environnement plutôt sec, et il faudra donc privilégier des plantes grasses. Avec un contenant fermé, l’eau s’évapora par les feuilles, se condensera sur les parois et retombera sur le sol, créant ainsi un véritable écosystème. Il faudra alors choisir une plante qui restera de petite taille.

LE MATÉRIEL

  • Le contenant doit disposer d’une ouverture relativement largepour pouvoir y insérer facilement plusieurs petites plantes. Vous pouvez choisir un contenant qui ferme mais sachez que vous devrez penser à ventiler en l’ouvrant de temps en temps pour éviter que la condensation soit nocive pour vos plantes.
  • Les plantespeuvent être de différents types : les plantes grasses ou cactus de la famille. Ces plantes ont besoin de lumière mais pas d’une lumière directe car cette dernière les brûlerait. Il faut les arroser une fois toutes les 1 à 2 semaines et s’adapter en période fraiche en arrosant légèrement une fois que la terre est bien sèche.
  • Les substratssont le sable, les graviers, les copeaux de bois ou la pouzzolane (roche volcanique) et le terreau.
  • Le décor: les galets, les mousses, les bouts de bois flotté, les petites figurines ou autres…

LA CRÉATION

Les substrats

Pour un contenant d’une trentaine de centimètres :

  • Versez 1 cm de sable finau fond,
  • Ajoutez 2 cm de petits graviers,
  • Mettez un peu de pouzzolanepuis pour finir, le terreau sur une couche de 5 cm.
    Pour un contenant plus profond, vous pouvez très bien réaliser des couches de sable de couleurs différentes sur plusieurs centimètres et ensuite y ajouter le reste.

Ajouter les plantes

Enlevez votre plante principale de son pot d’origine et émiettez la terre autour des racines pour en élimer la plus grosse partie. Creusez un petit trou à l’aide d’une cuillère à soupe sur un côté pour y ajouter votre plante la plus imposante. Répétez l’opération en fonction du nombre de plantes dont vous disposez.

Ajouter votre décoration 

Entre les petits tas de mousse, les galets, les petits graviers et autre décoration, faites votre composition selon vos goûts. Dans l’idéal, les petites décorations ont leur place dans les contenants assez larges. Si votre bocal est petit, il vaut mieux vous en tenir à vos graviers, votre terreau et vos plantes.

La ventilation et l’exposition

Ne fermez pas en continu le contenant dans lequel vous mettez vos plantes. La condensation aide vos plantes à s’hydrater mais il ne faut pas en abuser car cela peut être mortel sur le long terme. Il leur faut de la lumière mais pas en plein soleil car elles ne le supporteraient pas.

L’arrosage et l’entretien

La vaporisation est la méthode la plus adaptée à l’arrosage de votre terrarium. Si vous avez bien humidifié votre terreau lors de la confection, vous n’aurez pas besoin de l’arroser avant deux semaines. Pour l’entretien, nettoyez avec un papier essuie-tout les galets et petits cailloux avant que de la mousse verte apparaisse. Tailler vos plantes si elles grandissent trop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *