L’ART SUBTIL DU JARDIN JAPONAIS – Actuel Nouvelle-Calédonie

L’ART SUBTIL DU JARDIN JAPONAIS

Au japon, les jardins ont été érigés au rang d’œuvres d’art. Vous n’y trouverez pas de table en plastique ni de buissons taillés au carré. Le jardin japonais est un authentique tableau, avec une perspective, un point d’eau au premier plan, un second plant de végétaux et de minéraux, un arrière-plan de bambous vert vif…

On y trouve toujours un chemin de pierre qui permet de varier les points de vue. Cet espace invite à la contemplation. Il donne à voir l’essence de la nature. Voilà pour la philosophie !
Côté pratique, il faudra un peu de temps pour maîtriser cet art subtil. Voici quelques principes de base pour vous mettre sur la voie du zen.

CULTIVEZ LE DÉSÉQUILIBRE

Au pays du soleil levant, l’harmonie naît du déséquilibre. La structure générale du jardin japonais se pense à l’inverse de la mode française. Vous pouvez donc oublier les compositions symétriques et les allées toutes droites. Dans le même ordre d’idées, les nombres impairs sont un élément clé de l’esthétique au Japon. Cette règle s’applique à toutes les plantes et toutes les pierres de votre jardin. Les chiffres trois, cinq ou sept sont les plus appréciés. Mieux vaut commencer petit pour se faire la main.

 

ARROSEZ DE SOBRIÉTÉ

Le jardin japonais est une interprétation subtile de la nature. Toute la difficulté sera d’effacer au maximum la main de l’homme. On n’y trouve pas de parterres de fleurs, mais plutôt un mélange de fougères, de plantes couvrantes, d’arbres à feuilles persistantes comme les pins. Ces derniers ne doivent pas trop monter. Mais il faut privilégier une coupe naturelle, qui reproduira petit à petit l’aspect d’un arbre ancien. Les guides sur la taille des bonsaïs vous donneront des techniques de base. Pour la déco, choisissez des matériaux naturels, des pierres usées par le temps. Dans toutes vos interventions, la sobriété sera votre maître mot. Utilisez les lanternes, les statues ou les ponts avec parcimonie. Privilégiez là encore des accessoires à l’aspect brut. Au besoin, vieillissez les décors trop vernis ou flambant neufs. L’équilibre d’un jardin zen se joue dans les détails.

SEMEZ LA CRÉATIVITÉ

En gardant bien en tête les deux principes précédents, vous pouvez apporter votre touche personnelle. Choisissez la pièce centrale de votre jardin. Mieux vaut mettre une lanterne ou une seule statue en valeur plutôt que multiplier les artifices. L’eau est aussi un élément essentiel des jardins japonais. Vous pouvez préparer un bassin qui attirera les libellules et les oiseaux. Si vous manquez de place, optez pour une cascade ou une pierre à eau. Après avoir disposé votre chemin de pas japonais, vous pouvez ajouter quelques pierres à votre composition. Elles peuvent être isolées mais aussi regroupées pour reproduire un éboulis. Enfin, l’éclairage permet de donner du relief. Il mettra en valeur le point central de votre composition, et apportera de la profondeur si vous éclairez les éléments d’arrière-plan. Bref, laissez parler votre créativité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *