Oasis Huacachina : un paradis naturel qui pourrait bientôt disparaître – Actuel Nouvelle-Calédonie Magnum

Oasis Huacachina : un paradis naturel qui pourrait bientôt disparaître

Nous avons toujours imaginé les oasis comme des lieux idylliques à mi-chemin entre la réalité et la légende, où les voyageurs fatigués pouvaient trouver du repos et un peu de fraîcheur au milieu de sables infinis. Dans le sud-ouest du Pérou, il existe une petite oasis naturelle, Huacachina, située au milieu du désert. Elle compte une centaine de résidents permanents.

C’est une véritable oasis, située autour d’un lac émeraude. Elle est située en plein milieu du désert. La température de l’air y est assez élevée, mais les touristes peuvent toujours trouver un peu de soulagement sur la côte Pacifique, qui se trouve à une heure de là. C’est dans les années 40 et 50 qu’elle est devenue populaire auprès des nobles du Pérou, mais avec toutes les campagnes de publicités qui lui ont été consacré, cette destination est devenu beaucoup moins élitistes depuis les année 90. La population locale est d’à peu pres une centaines de personnes qui gagnent leur vie grâce au tourisme.

Huacachina a été appelée « l’oasis de l’Amérique du Sud ». C’est l’une des dernières oasis naturelles qui subsistent sur le continent. La végétation y est dense autour du lac émeraude, il y a de nombreux palmiers, des eucalyptus et des acacias qui non seulement créent un endroit idéal pour les touristes mais sont abritent également de nombreux oiseaux migrateurs.


Légende de l’oasis de Huacachina

 On dit que l’oasis est apparue des larmes d’une jeune fille de la ville de Takara, qui pleurait la mort de son amant, un jeune guerrier inca. Après plusieurs jours et nuits de pleurs désespérés, une lagune est apparue, et un guerrier passant par-là, apperçu la jeune fille. Se sentant remarquée, elle est rentrée dans l’eau, et y est restée jusqu’au départ du guerrier. Cependant, lorsqu’elle essaya de sortir, elle ne put que réaliser qu’elle était devenue une sirène. La fille s’appelait Huacachina.
La légende dit que chaque nuit de pleine lune, elle quitte la lagune et continue de pleurer son amant, mort à la guerre.


En plus de se détendre dans ce lieu magique, les touristes peuvent faire du sandboard (sorte de planche à neige sur le sable) ou faire un tour dans les dunes, dont la hauteur peut atteindre plusieurs centaines de mètres. Cependant, les activités de divertissement de la seule oasis du désert en Amérique du Sud ne sont pas limitées à celles mentionnées ci-dessus.  Tout est organiser pour vous régaler avec des visites guidées des caves, des survols des lignes de Nazca, des excursions en bateau dans l’habitat naturel des pingouins et des otaries de Humboldt – vous aurez toujours quelque chose à faire si vous vous rendez là-bas !

 

Profitons-en tant qu’il est temps

A la grande époque de l’oasis, on croyait que l’eau de la lagune locale avait des propriétés curatives et, entre autres, qu’elle favorisait le rajeunissement, une sorte de fontaine de jouvence. Ainsi, chaque habitant qui se respecte a cherché à creuser son propre puits pour y faire commerce. Conséquence, la source souterraine qui alimentait la lagune a été fortement réduite et, finalement, le niveau d’eau du lac a également baissé.

Selon un article publié dans le Times, les réserves naturelles de cet endroit étonnant sont en train de disparaître. Aujourd’hui, la majeure partie de l’eau est pompée du sol. Compte tenu de la fragilité de l’équilibre d’un tel écosystème, les perspectives de l’oasis sont alarmantes. Cependant, des mesures sont actuellement prises pour préserver l’oasis et la végétation qui se compose de palmiers, d’eucalyptus et de caroubiers.

 

L’oasis de Huacachina ressemble à un mirage mystique qui se développe de façon étonnante au milieu d’un désert sans vie. Pas étonnant que cette île verte et accueillante ait été inscrite au patrimoine culturel national !

Si cet endroit vous plait et que vous prévoyez de vous y rendre, alors faites vite. Les merveilles de la nature disparaissent parfois à jamais…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *