L’argent au sein du couple, un sujet tabou ? – Actuel Nouvelle-Calédonie

L’argent au sein du couple, un sujet tabou ?

154 0

En 2021, près de 45 % des mariages en France finissent par un divorce. Bien que l’infidélité soit la première cause de désaccord, l’argent se place également sur le podium. Parmi les chiffres à retenir, près de 70 % des femmes qui divorcent exercent une activité professionnelle. Ces chiffres soulèvent une question importante : l’argent au sein du couple est-il un sujet tabou ?

Tout partager une vrai-fausse bonne idée ?

Décider de partager 50 % des dépenses sans tenir compte des revenus ou dépenses personnelles de chacun peut sembler être une solution efficace. Mais elle ne l’est que si les salaires, ou les dettes sont sensiblement les mêmes. Cela facilite la gestion et permet une transparence et une égalité au sein du couple. Bien que cette solution semble la plus évidente pour bon nombre de nouvelles unions, elle n’en reste pas moins inefficace si l’un des deux partenaires ne gagne pas un salaire équivalent. La frustration de ne pas réussir à payer sa part des dépenses ou de limiter ses loisirs et plaisirs au profit des dépenses familiales peut créer des tensions. Souvent, ce sont les femmes qui choisissent ce mode de vie pour défendre leur droit et tenter de prouver leur égalité. Ce qui rend la tâche compliquée, c’est qu’on constate, selon une étude réalisée en 2014 qu’il existe toujours un écart de 42 % entre les salaires moyens des hommes et des femmes. Mais si le couple arrive à déterminer les budgets communs et personnels de chacun, les conjoints seront certains que les dépenses propres à chacun n’impactent pas les besoins du foyer.

Quand on aime, on compte ?

L’autre solution serait celle qui tient compte des revenus de chacun. Ainsi, les dépenses du foyer seraient calculées au prorata du salaire.
Cette option permet d’apporter à chaque conjoint la notion de ce qui est possible ou non. Le partenaire consacre ce qu’il peut aux dépenses du foyer et sa part est calculée en ce sens. Le couple peut ainsi plus facilement avancer ensemble vers des projets communs. Le plus intéressant est l’absence de frustration pour celui qui gagnerait moins bien sa vie. Mais cette technique permet aussi de faire face à des événements imprévus comme les arrêts maladie, le congé maternité ou la perte d’un emploi. Ces moments critiques peuvent gravement influencer le budget d’un des deux conjoints dans le cadre d’un paiement partagé. Au prorata, sa part est réajustée. Outre les aspects positifs de cette solution, elle peut avoir ses limites : un conjoint peut ne pas vouloir payer plus alors qu’il a reçu une augmentation, ou celui qui perçoit le plus petit salaire pourrait mettre un montant maximum de dépenses. Cette méthode impose également divers calculs à faire et refaire si vous faites des courses ensemble ou non, ou si vous faites des achats à titre personnel le jour où vous deviez faire des courses pour le foyer.

Quelles sont les clés pour bien gérer l’argent au sein du couple ?

La gestion à deux

Avant de connaître les clés pour que ça marche, regardons ensemble ce qui ne fonctionne pas. Bien souvent, la gestion de l’argent est confiée à un conjoint. Simple négligence ou véritable déni, ce comportement peut avoir des conséquences importantes sur sa consommation ou pire, si le conjoint se retrouve seul. Il est donc fortement recommandé de gérer l’argent à deux. De la déclaration d’impôts au contrat de location ou de prêt immobilier, chacun doit savoir et s’informer sur la situation financière du foyer. L’un et l’autre doivent également pouvoir donner leur avis sur le sujet. Cette méthode permet aussi d’éviter les surprises et de poser sur la table avec exactitude l’ensemble des dépenses du foyer nécessaires à votre vie quotidienne. Pour ce faire, vous pouvez opter pour un compte commun. Ce compte vous permettra à tous les deux d’avoir un œil dessus. Inutile de se demander qui paye quoi. Côté pratique, il permet d’éviter les procurations et autres demandes parfois lourdes et fastidieuses dans la gestion de vos comptes. Cette méthode nécessite toutefois d’être en accord et en confiance avec son partenaire. En effet, si vous ouvrez un compte joint avec quelqu’un qui gère mal son budget, vous serez également impactés et devrez renflouer le compte ou gérer les impayés de l’autre.

Argent et romantisme, il faut équilibrer

Parler argent, on est d’accord, ce n’est pas ce qui est le plus romantique. Mais si vous décidez d’opter pour le partage via deux comptes séparés, il faudra à un moment donné, vous concerter. Cette solution peut être divisée en deux fonctionnent bien distincts : l’un des conjoints paye les dépenses communes et se fait rembourser ou les deux conjoints mettent leur part sur un compte dédié. Cette dernière méthode semble plus simple que de quémander sa part à son partenaire. Toutefois, il faudra être à même de pouvoir jongler sur trois comptes différents tout en tenant compte des frais bancaires qui seront aussi multipliés par trois.

Peu importe la solution que vous choisissez. Ce qui compte le plus, c’est d’opter pour celle qui convient à votre couple. Chacun doit s’y retrouver sans frustration. Quand certains opteront pour un compte commun, d’autres préféreront garder une sécurité. Quel que soit votre choix, n’oubliez jamais que lorsque vous vous mettez en couple, vous acceptez cette personne avec qui vous vous êtes engagés. Et si des aléas financiers se présentent dans vos vies, revenez à la source et souvenez-vous de la raison pour laquelle vous êtes ensemble. Elle vaut souvent bien plus qu’une maladresse financière.

Par Cindy Johnston

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *