Émilie, maman et gérante d’entreprise – Actuel Nouvelle-Calédonie

Émilie, maman et gérante d’entreprise

4 0

Elle a osé, elle a entrepris. À l’heure où la Terre entière se cache d’un virus qui a mis le monde entier sur pause, cette maman ambitieuse décide de prendre un tournant dans sa vie et d’investir dans une boutique de vêtements pour enfants. Guide touristique, elle voit la fin de sa carrière et envisage désormais sa vie aux commandes d’une boutique de vêtements en ligne pour enfant.

La petite fille rêveuse devenue maman

Petite, elle rêvait d’être comédienne ou hôtesse de l’air.
Cette jeune maman dynamique est arrivée en Nouvelle-Calédonie juste après son baccalauréat en 2009. Elle ne sait pas encore quoi faire et choisit la restauration dans l’idée que l’alimentation reste un besoin intarissable chez l’Homme. Elle s’inscrit au CNED et valide un Brevet Technique Supérieur RHRCE, un diplôme formant à la gestion d’une structure. Malheureusement, ce cursus ne mènera nulle part, la demande étant trop faible sur le territoire.

Elle l’avoue, elle rêve d’indépendance. Elle y a goûté après son arrivée de Malte. Forte de sa maîtrise de l’anglais, elle décide de prendre une patente pour enseigner cette langue sur les îles loyauté en prévision de l’arrivée des bateaux de croisière.

Émilie raconte qu’elle s’est beaucoup cherchée, et pour se trouver, elle admet s’être essayée à des carrières différentes sans aller au bout de ses démarches. Aujourd’hui, cette expérience a créé chez elle une croyance limitante contre laquelle elle se bat tous les jours.

Émilie a deux enfants. Consciente de la charge mentale que connaissent les mamans du 21e siècle, elle s’exprime régulièrement sur son site ou sur les réseaux pour déculpabiliser les autres mamans. Cette mère de famille explique qu’avant d’avoir des enfants, elle avait des principes :

  • Pas de sucette,
  • Pas de télé avant trois ans,
  • Des jouets en bois & éducatifs,
  • Beaucoup (beaucoup) de livres,

Et à l’arrivée de ces enfants, rien. L’éducation à deux et la vie de chacun, a bousculé toutes les décisions qu’elle avait prises, l’obligeant à revoir son éducation pour réussir à accomplir toutes ces missions quotidiennes. Et c’est décomplexée qu’elle explique sa manière de gérer les journées interminables qu’elle vit chaque semaine : enfants devant la télévision lorsqu’elle est fatiguée, leur chambre qui déborde. Mais jeune, et tant que ses enfants sont en bonne santé, cette ambitieuse mère de famille se consacre pleinement à sa vie de femme, de mère et de gérante d’entreprise.

Dans cette indépendance, elle veut surtout se prouver qu’elle n’est l’ombre de personne et que le résultat qu’elle obtient lui revient. Cette liberté, c’est aussi un moyen pour elle de prouver qu’elle peut réussir, seule.

Du rêve à la réalité, il n’y a qu’un pas… Parfois.

Rien n’aurait prédit qu’un jour, Émilie devienne gérante de société. Quand le covid est arrivé sur le territoire, elle n’a pas échappé à ces besoins de sécurité, bien différents de ceux qu’on connaissait. Ancienne guide touristique, elle est en poste dans une agence de voyage. Ce secteur durablement impacté par la crise sanitaire, l’oblige à chercher une activité professionnelle moins risquée. Elle ne veut plus subir les confinements et faire partie de toutes ces entreprises dont l’activité s’est arrêtée. Elle se voit déjà gérante d’entreprise. Faute de moyens, et d’expérience, elle écarte l’idée de se franchiser. Mais elle ne baisse pas les bras et cherche inlassablement la perle rare.

Et un jour la voilà. Elle est tombée sur cette annonce de vente de l’enseigne OMAIKID. Cette boutique propose des collections rétro-chic pour enfant de 0 à 8 ans. Elle, qui n’a pas prévu de gérer une boutique de vêtements pour enfants, découvre une entreprise presque faite pour elle. Maman aimante, imaginative et créative, c’est l’opportunité rêvée pour elle d’exploiter son plein potentiel. Avant d’avoir son entreprise, elle se voyait organisée, multitâches et rentable tout de suite. Mais au-delà, elle s’imaginait surtout plus proche de ses enfants, plus libre pour son foyer.

Pourtant, aujourd’hui, la réalité est plus difficile puisqu’elle peine à trouver une organisation, une routine. Créative et imaginative, elle déborde d’idées qui n’attendent qu’à être exploitées. Mais tout ce temps passé à imaginer, créer et développer et un temps qu’elle n’occupe pas avec sa famille.

Émilie aime trop ce troisième bébé qui l’a sortie de sa zone de confort. Aujourd’hui, la trentenaire se bat pour défendre les valeurs de son entreprise afin que tous les sacrifices qu’elle fait aujourd’hui ne soient jamais vains. Pour elle bien sûr, mais aussi pour ses enfants.

Une enseigne aux belles valeurs

La qualité des vêtements de la boutique OMAIKID est un critère non-négociable. La jeune gérante met un point d’honneur à proposer des produits fabriqués en petites quantités par des petites entreprises. Ce mode de consommation s’inscrit dans une démarche écologique, en essayant autant que possible d’acheter en circuit court malgré la position géographique du caillou. Chaque collection est réfléchie et intelligente. L’autre avantage de ce type de commande est la rareté des modèles, existants en quelques exemplaires limités.

Parmi les autres critères indispensables pour ses achats : le naturel et le moins de produits chimiques possibles. Pour elle, la mode peut être synonyme de respect de la peau et de l’environnement. Cette attention particulière n’est pas anodine, elle est surtout sentimentale : petite, lorsque son arrière-grand-mère est venue s’installer chez ses parents, elle a apporté sa machine à coudre. Émilie troque la casquette de comédienne pour celle de styliste. Elle se met à coudre avec elle. Lors de sa première grossesse, elle occupe son temps à la couture et investit dans une machine à coudre. Plus qu’un passe-temps, elle y retrouve sérénité, détente et liberté d’esprit. C’est sans surprise qu’elle décide alors de mettre à profit son savoir-faire en proposant des doudous personnalisés, des range-dents pour les enfants, ou encore des lingettes démaquillantes. Son objectif à court terme : passer son CAP couture et métiers de la mode pour enfin proposer sa collection imaginée et fabriquée par ses soins.

Même si son quotidien lui impose de porter plusieurs casquettes, bien souvent sans pauses ni transitions entre chaque activité, elle tente de concilier le tout pour harmoniser sa vie de famille, sa vie de femme et sa nouvelle carrière professionnelle. Mais convaincue par son projet et sa volonté d’y parvenir, elle se bat chaque jour pour la réussite de son entreprise qui a définitivement tout pour elle. Récemment, elle a mis en place une newsletter dans laquelle elle partage des astuces, des infos, des promos. Pour vous y inscrire, rendez-vous sur son site internet.

Parcours Chinois :

  • Si tu étais un outil de couture : le découd-vite
  • Si elle était une matière : la gaz de coton
  • 3 choses indispensables à avoir dans son sac à main : agenda, téléphone et une gourde d’eau
  • Ta plus belle qualité et ton plus gros défaut : Généreuse et têtue
  • Son film préféré : Elle adore les films romantiques

Pour visiter sa boutique en ligne et son site internet : OMAIKID
Téléphone : 98.95.84

Par Cindy Johnston

Continuez votre lecture

L’Instant Traiteur

Publié par - 22 mai 2018 0
À fond les papilles ! Ils auraient pu s’appeler les « B/B ». Quand Sébastien Bodin et Romain Brault créent…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.