LA MÉTHODE ACMOS – Actuel Nouvelle-Calédonie

LA MÉTHODE ACMOS

POUR RETROUVER SON ÉQUILIBRE ÉNERGÉTIQUE

La bioénergétique ACMOS permet de renforcer l’être dans sa globalité, en reconstituant ses réserves énergétiques et en restaurant l’équilibre, pour une parfaite gestion de son physique, de son émotionnel et de son mental. Explications.

Par Frédérique de Jode

 

La méthode ACMOS fut élaborée par René Naccachian, docteur en médecine énergétique, en sciences et en biologie moléculaire, ingénieur, et chercheur en biophysique et en bioénergétique. Il créa en 1985 le centre de recherche scientifique en bioénergétique : SBJ International. En 2010, René Nacacchian reçoit la médaille d’or de la SEP (Société d’encouragement au progrès) pour l’importance de ses découvertes et de leurs applications dans le domaine de la santé.

Agressions

Notre corps nous parle. Chaque jour, il doit se défendre contre des agressions provenant de l’extérieur comme de l’intérieur : microbes, chocs physiques, fatigue, faiblesse d’un organe, problèmes émotionnels, troubles psychologiques, fuite d’énergie… Le corps émet des ondes. Ses ondes forment des champs autour du corps physique. Si ces champs sont en parfaite symétrie, le corps est en mesure de gérer stress et agressions de la vie courante. L’organisme se règle alors par lui-même. Mais si les attaques sont trop fortes, le corps ne peut plus réagir efficacement. Ces agressions laissent alors des cicatrices, des mémoires. « L’accumulation de ces mémoires entraîne alors une douleur, et peut développer une maladie, précise Caroline Habib, thérapeute bio-énergéticienne ACMOS. Le corps est alors trop affaibli. »

Holistique

La bioénergétique ACMOS – qui prend en compte l’individu dans toute sa dimension énergétique – aide naturellement à éliminer ces mémoires. Elle permet d’atteindre la cause profonde du désordre d’une personne et non de traiter simplement les symptômes d’un dysfonctionnement. « Les découvertes des techniques ACMOS et leur développement ont pour base la physique quantique et la médecine traditionnelle chinoise », souligne Caroline Habib. La méthode permet d’agir aussi bien sur le plan physique que mental et émotionnel. De ce fait, la principale préoccupation du bioénergéticien est le maintien en bonne santé, de prévenir par le bilan réalisé tout dysfonctionnement, permettant de redonner au corps sa pleine capacité d’éliminer cette faiblesse et de lui rendre ses capacités d’autogestion intrinsèque et d’assurer ainsi l’équilibre global.

Déroulé d’une séance

La séance commence par un bilan bioénergétique par résonance quantique au moyen de l’antenne de Lecher. Il s’agit de vérifier chaque partie du corps, de mesurer les incohérences vibratoires d’un organe, d’une fonction ou d’une zone du corps et d’identifier les nœuds des problèmes, afin que l’ensemble de l’organisme reprenne sa vitalité. Rien n’est imposé au corps, le bioénergéticien suit les priorités et l’intelligence du corps et corrige ses perturbations. C’est l’un des points forts de la méthode. Car le corps possède ses priorités qui ne sont pas forcément les priorités auxquelles nous pensons. À la suite des résultats du bilan, plusieurs protocoles rigoureux personnalisés de soins sont proposés. Cela peut-être la préconisation d’huiles essentielles, de minéraux, d’oligo- éléments, d’homéopathie, de phytothérapie, de chromothérapie ou de stimulation par des points d’acupuncture.
Toutefois, la méthode ACMOS ne se substitue pas au diagnostic médical et ne modifie en aucun cas les traitements médicaux et la posologie indiquée par les professionnels de la santé.

Formation Bioénergétique ACMOS à Nouméa
Les deux premiers niveaux de la formation seront enseignés (BIO1 et BIO2) durant 6 jours complets alliant les aspects théoriques et pratiques.
BIO1 : le samedi 5, dimanche 6 et lundi 7 octobre
BIO2 : le vendredi 11, samedi 12 et dimanche 13 octobre

Pour tous renseignements : Caroline Habib : 76 66 16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *