JULIE ASI & MARCO VESPIRINI – Actuel Nouvelle-Calédonie

JULIE ASI & MARCO VESPIRINI

DANSE & ROMANCE

Elle est Calédonienne. Il est Italien. Ils sont tous les deux danseurs professionnels. Le destin les a réunis en 2012 lors de la création du Sacre du Printemps, présentée au centre culturel Tjibaou. Depuis, Julie Asi et Marco Vespiri forment un couple à la ville comme à la scène. De retour en Nouvelle-Calédonie, ils ont créé en février leur école de danse, J’eM. Rencontre.
Par Frédérique de Jode

 

 

La danse, leur passion comme une évidence. Julie Asi danse depuis l’âge de trois ans. Après s’être initiée ici au moderne jazz et à le danse classique, elle prépare un DE danse à Montpellier, avant de revenir en Nouvelle-Calédonie et d’intégrer en 2005 la compagnie de danse du très réputé Sthan Kabar-Louët. Elle y restera 4 ans, participant notamment au Festival des Arts du Pacifique, ou à la cérémonie des Jeux du Pacifique à Nouméa. « Puis, j’ai poursuivi ma voie artistique dans la compagnie de Richard Digoué, danseur et chorégraphe kanak », précise Julie. En parallèle, elle ouvre avec sa sœur, en 2011, l’école de danse Expression Danse, où elle dispense des cours de modern jazz, de danse contemporaine, de hip hop.
De son côté, Marco Vespirini danse depuis l’âge de douze ans, après s’être tourné d’abord vers le hip-hop, la breakdance et la gym acrobatique. A 18 ans, il passe en 2009 une audition pour Casanova, une comédie musicale produite à Venise par Pierre Cardin. Marco Vespirini ne plaît pas au chorégraphe mais « j’ai plu au grand couturier français », dit-il en souriant. A tel point que Pierre Cardin décide de le garder dans le spectacle et de se séparer du chorégraphe pour le remplacer par le talentueux Julien Lestel ! C’est le commencement d’une belle rencontre puisque Marco intègre ensuite sa prestigieuse compagnie. « Ce fut une chance incroyable de pouvoir évoluer dans cette compagnie si renommée, souligne-t-il. Nos journées étaient intenses avec 60 à 70 représentations par an, des tournées en France, en Italie, en Europe, mais c’était formidable. »

 

Destin

C’est en 2012, en Nouvelle-Calédonie, que les chemins de Julie et de Marco se croisent. La compagnie de Julien Lestel s’invite sur le Caillou pour une collaboration avec la compagnie de Richard Digoué, dont fait partie Julie. Lors du Festival Waan Danse, au centre culturel Tjibaou, les danseurs, par leur performance, envoûtent le public lors de la représentation du Sacre du printemps, cette œuvre célèbre revisitée en s’appuyant sur la culture kanak. C’est là, qu’en coulisses, Julie et Marco tombent amoureux. « Nous avions alors décidé que je suivrai Marco à Marseille, se remémore Julie. Et, j’ai eu l’immense joie d’apprendre que Julien m’intégrait à sa troupe. »

 

 

Magie

L’aventure se poursuit donc pour Julie et Marco en métropole pendant six années. Des années de rigueur, d’exigence, de tournées pour assurer une douzaine de créations par an. « La danse exige quelques sacrifices mais la passion nous anime, tempèrent-ils. Cet art nous permet d’exprimer avec le corps nos émotions, de les faire partager avec notre coeur, et nous procure une forme de liberté. La magie opère sur scène. » Danser lorsque l’on est un couple, est-ce une force ? « Sur scène, oui, c’est une évidence, répond Marco. En revanche, en amont, on prend moins de gant avec sa partenaire ! » Marco et Julie vont ainsi parcourir la métropole, quelques villes en Europe. Une vie en quelque sorte de bohème où on fait et défait souvent sa valise.

 

J’eM

Un beau jour, ils décident de quitter la compagnie pour se poser en Nouvelle-Calédonie, l’île où leur amour est né, et d’ouvrir en février dernier leur école de danse J’eM (pour Julie et Marco). « Nous avions envie de transmettre notre expérience, notre passion, accompagner des élèves enfants et adultes dans l’apprentissage et le perfectionnement de la danse. » Le couple a vraiment à cœur d’accompagner de futurs talents et de partager leur signature artistique, un savant mélange de danse classique, de néo-contemporain, de hip-hop et bien d’autres styles. Leur enthousiasme est communicateur. Julie et Marco, deux belles étoiles que l’on pourra admirer danser, notamment lors du Salon Prestige le 29 juin.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *