DIS MAMAN, POURQUOI ON DÉMÉNAGE ? – Actuel Nouvelle-Calédonie Magnum

DIS MAMAN, POURQUOI ON DÉMÉNAGE ?

Que vous changiez simplement de quartier ou que vous partiez à l’autre bout du monde, un déménagement est un bouleversement pour les adultes et donc encore plus pour l’enfant quel que soit son âge. Pleurs, cauchemars, perte d’appétit… Les réactions peuvent être vraiment variées. Voici quelques conseils pour aborder le sujet avec lui et le préparer au mieux.

Par Kaëchel Mostah

Rassurer, partager et expliquer

Il est essentiel que ce changement se fasse dans un climat serein. Avant de rassurer votre enfant, pensez d’abord à vous rassurer, vous. Votre enfant ressent votre anxiété même si vous pensez donner le change. Il a besoin de sentir que vous quittez ce logement sans regret pour aborder ce changement de façon positive.
Tout d’abord, il est important de montrer à l’enfant que ce déménagement sera positif pour lui. Il ne faut pas hésiter à lui décrire sa prochaine maison, afin de l’aider à s’y projeter, tout en stimulant son imagination en lui parlant de sa prochaine chambre plus grande, plus belle ou du jardin qu’il y aura pour jouer. Sans en faire trop bien sûr, pour ne pas le décevoir et en payer le prix derrière ! Incitez-le à se confier. Peut-être a-t-il peur que tous ses jouets soient jetés ? Parlez avec lui et questionnez-le sur ses impressions… Vous pourrez ainsi le rassurer et lever ses inquiétudes.
Il est nécessaire de faire part à votre enfant du pourquoi du changement. Dès que le déménagement se précise, parlez-en en famille, chacun pourra expliquer ce qu’il y a de positif pour lui à changer de maison ou de ville ainsi que ses doutes. L’enfant se sentira moins vulnérable si on l’associe au processus de décision.
S’il est encore petit, lisez-lui des livres expliquant en quoi consiste un déménagement : pourquoi les gens déménagent, comment cela se passera le jour J avec les déménageurs et les cartons, ce qu’il va découvrir dans sa nouvelle maison et sa nouvelle école… Ces ouvrages de littérature infantile, en mettant en scène un personnage qui vit la même situation que lui et auquel il peut s’identifier, sont efficaces pour dédramatiser l’événement et le préparer à des détails qui nous paraissent insignifiants mais sont susceptibles de le marquer.
Par ailleurs, insistez sur les points positifs du changement : une plus belle maison, de nouveaux amis… déménager est une chance qui n’est pas donnée à tout le monde !

 

Concrétisez les événements à venir

Si la distance le permet, faites visiter à votre enfant sa future école et son futur quartier. Si votre enfant doit changer d’école ou de crèche, allez la visiter avec lui. Le jour J, il appréhendera moins de vous quitter. Renseignez-vous sur les activités extrascolaires qu’il pourra faire là-bas, etc. Présentez-lui son futur prof. de judo ou les poneys du ranch à coté de sa nouvelle maison. Il pourra ainsi mieux imaginer sa nouvelle vie. Et puis surtout, montrez-lui chacune des pièces en lui expliquant où vous allez mettre le canapé, la table, le lit…

Impliquer son enfant

Si votre enfant a envie de vous aider à faire les cartons, ne l’empêchez pas ! Il peut s’occuper des cartons de ses jouets, de ses livres, de ses petits objets, etc., et en profiter pour trier ses affaires. Vous pouvez également le charger de numéroter les cartons de la maison. Bref, le faire participer à cet événement permet de le responsabiliser et de le valoriser. Si vous envisagez des travaux ou que vous changez la décoration de sa chambre, demandez-lui ce qu’il en pense ? Choisissez avec lui la couleur de la peinture de sa future chambre, ses rideaux, etc. Il sera sans aucun doute très impatient d’y dormir !
Le jour venu, il est important qu’il assiste au transfert des meubles afin qu’il comprenne que ses affaires ne disparaissent pas et qu’il fasse le deuil de votre ancien domicile. Rien n’est plus traumatisant pour l’enfant que de retrouver sa chambre subitement vidée : cette découverte est souvent à l’origine d’un sentiment d’abandon.

Peu à peu, il se détachera de ses repères, mais cette rupture ne doit pas être brutale. Sinon, il idéaliserait sans cesse son ancien lieu de vie et aurait davantage de difficultés à faire son trou de nouveau. N’hésitez pas à le laisser passer des week-ends chez ses anciens copains. Et à l’inverse, transformer votre nouveau chez-vous en colonie de vacances dans un premier temps… C’est fastidieux, mais il est important de comprendre que son ancienne vie ne tenait pas que dans trois cartons.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *