Coronavirus : l’expliquer aux enfants et gérer un quotidien bousculé – Actuel Nouvelle-Calédonie Magnum

Coronavirus : l’expliquer aux enfants et gérer un quotidien bousculé

Comment les enfants perçoivent-ils les risques du coronavirus ? Nos petites têtes blondes ont des réactions bien différentes. « On nous dit qu’il faut bien se laver les mains, qu’il faut avoir du produit. Qu’il ne faut plus se faire de bisou ». Si les consignes semblent être comprises, le danger reste flou pour certain.

L’enfant va être obligatoirement confronté à la réalité. Grace à la télé, il a déjà aperçu des personnes avec des masques, des images de gens graves. Et pour rassurer l’enfant, il est nécessaire d’aborder le sujet en toute transparence. Prendre un moment au calme et le lui expliquer ce qu’est un virus avec des mots qu’il peut comprendre, peut-être même en le représentant comme une petite bête qui est méchante mais pas avec tout le monde. Lui expliquer aussi pourquoi il ne peut pas voir son papy et sa mamie… Et surtout lui dire que tout le monde fait face à ce problème, l’école, la famille, la société, les copains, tout comme lui.

 

Montrer l’exemple

Rien de mieux que montrer l’exemple pour se faire comprendre. Les pédopsychiatres précisent que l’enfant imite avant de comprendre. Dès 2 ans, il va reproduire les gestes barrières si ses parents prennent l’habitude de les lui montrer, tout en lui expliquant qu’ils sont importants pour lui et pour les autres.

 

Ne pas laisser les enfants seuls devant les infos

Dans une période si particulière, les télés risquent de rester allumées pour ne rien rater des dernières nouvelles, de l’évolution du Covid-19. Là encore, même petit, l’enfant va saisir la gravité de la situation et entendre des mots inquiétants. Il est préférable de ne pas laisser les enfants seuls devant la télévision.

 

Garder un bon rythme de vie

Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’école que c’est les vacances. Pour l’équilibre de l’enfant, il est important de conserver un rythme calqué à son rythme habituel : se lever à la même heure, prendre son petit-déjeuner et s’habiller. Car autrement, un quotidien perturbé peut provoquer un sentiment d’insécurité chez l’enfant et des changements dans son attitude :  troubles du sommeil, caprices et/ou colère. Le top est d’organiser des temps pour des activités, pour les devoirs, pour jouer et pour se reposer…

On ne sait pas quand cette période particulière va s’arrêter alors autant se dire que chaque journée, chaque semaine, se déroule à un bon rythme.

Par Kaechel Mostah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *