VOTRE FIN D’ANNÉE, BOOSTEZ LA ! – Actuel Nouvelle-Calédonie Magnum

VOTRE FIN D’ANNÉE, BOOSTEZ LA !

L’année se termine, les vacances approchent, les fêtes aussi… Tout devrait être au beau fixe et pourtant vous vous sentez déprimé(e) et à bout de forces.

Pourquoi sommes-nous épuisés en fin d’année ?

Les week-ends chargés, la sortie de l’hiver, les raclettes, les enfants, les dossiers à finir en urgence, la charge mentale du quotidien, le speed, les disputes avec votre boss ou votre amoureux (se) ont laissé des traces sur votre état psychique.
Le manque de temps pour cuisiner frais et bon, faire le marché, se promener, se relaxer, se faire masser bref le «prendre du temps pour soi» et se faire du bien se fait cruellement ressentir.
Le corps et surtout le cerveau peinent à puiser dans leurs réserves et leurs stocks de neuromédiateurs-dopamine, sérotonine et noradrénaline* – et se retrouvent « à sec ».

Zoom sur les neuromédiateurs

• La sérotonine : elle régule l’humeur et l’émotivité, est active dans la qualité de votre sommeil et de votre sexualité. Elle est pour grande part responsable, si elle est en carence, de l’agressivité et de la déprime. On la trouve dans les légumineuses, le chocolat et les bananes.

• La dopamine : rôle dans l’attention et est libérée par notre cerveau lors d’expériences associées aux plaisirs. C’est la récompense, la libido, l’envie d’avoir envie ! Pas de sources alimentaires pour cette précieuse hormone.

• Noradrénaline : c’est l’hormone du stress qui augmente notre vigilance et l’attention. Pour en fabriquer le corps a besoin d’un acide aminé appelé la L Tyrosine que l ‘on trouve dans les protéines comme le poisson, la viande, les légumineuses et qui doit être associée à certains fruits comme la pomme, la banane et la pastèque par exemple.

 

De ce fait, différents symptômes peuvent apparaître d’abord sournoisement puis de plus en plus marqués. Ce sont nos signaux d’alarme que le corps envoie pour que nous comblions ses besoins, comme le voyant rouge de votre voiture vous rappelle qu’il faut rajouter de l’huile.


Les symptômes de l’épuisement physique et nerveux sont bien connus, en voici quelques-uns par ordre croissant de gravité :
• Spasmes des paupières
• Anxiété sourde (sensation de danger imminent)
• Plexus solaire ou diaphragme noué (comme un « nœud à l’estomac »)
• Boule dans la gorge
• Irritabilité, voire agressivité
• Déprime
• Insomnies
• Burn out


Comment couper le pied à tout cela et arriver en fin d’année serein(e) et apaisé(e) ?

1er ACTE : L’alimentation : No stress dans votre assiette
Votre cerveau est donc « à sec », celui-ci est principalement composé de graisses (hé oui c’est presque une motte de beurre) aussi il est important et indispensable de le huiler ! Donc si votre alimentation est pauvre en gras de qualité, coup de pompe et déprime assurés. Le système nerveux ne peut plus fabriquer ni conduire correctement les hormones du bien-être.

Pour apporter des acides gras de qualité, vous pouvez passer par ces trois familles d’aliments :
• Les petits poissons gras (petits car moins susceptibles de contenir des métaux lourds) comme les sardines à l’huile d’olive, les maquereaux, le foie de morue, du saumon… idéalement 3 fois / semaine est le minimum
• Les huiles végétales (bio et première pression à froid)
• Les oléagineux : noix (pour le cerveau), pistaches (pour le fer), cajou (de la sérotonine), sésame (le calcium), pépins de courges (protège vos os et votre prostate) etc.

2e ACTE : Zen attitude Prenez VOTRE temps
Notre journée se passe à courir après tout et tout le monde : vite ! vite ! vite ! Semble être le leitmotiv de notre quotidien.
STOP !
Prenez une pause, un temps rien qu’à vous, pour souffler et respirer en conscience. Comme une zone tampon entre vos activités, apprenez à vous octroyer 5 min 3 fois par jour pour respirer.

Le souffle c’est la vie, entre le premier souffle du nouveau-né et le dernier du mourant, tout n’est que respiration.


Quand pratiquer ?

Le matin au lever pour activer les zones du plaisir et s’éveiller sereinement, avant votre pause déjeuner pour apprécier votre plat : ses couleurs, ses saveurs et en rentrant chez vous le soir pour vous délester des stress de la journée.

3e ACTE : PROJETEZ-VOUS
Il est peut-être temps d’enfin s’inscrire à ce cours de théâtre qui vous fait tant envie, ou d’apprendre à chanter, à danser, à faire des claquettes, à écrire, à dessiner …
Rejoignez l’esprit créatif qui sommeille en vous, retrouvez votre désir d’enfant et … osez ! Après tout qu’avez-vous à perdre ?
Les activités artistiques sont de merveilleux exutoires et sécrètent de la dopamine !
Et si vous n’avez pas le budget pour des cours ? Qu’importe : montez le son dans votre voiture et chantez à tue-tête (ça fait un bien fou) dansez sur de la musique sans retenue lorsque vous êtes tranquille à la maison, offrez-vous un cahier et écrivez vos envies, vos tristesses, vos joies, vos colères, vos projets…
Sentez-vous en vie, plein de sève l’espace de 10 minutes qui n’appartiennent qu’à vous à l’abri des regards des jugements et des peurs. Sourire garanti après la séance !

Et nos amies les plantes alors !

Phytothérapie et aromathérapie : Combo réussi !
Les plantes sous différentes formes peuvent vous être d’un grand secours, en voici quelques-unes qui ont fait leurs preuves.
La phytothérapie :
• Pour l’ anxiété et déprime : Rodhiole/ Safran coup double réussi pour ces 2 merveilles de la nature.
La rodhiole est une plante adaptogène c’est à dire qu’elle va équilibrer votre organisme là où il en a besoin et son plus non négligeable : elle est anxiolytique.
Le safran (oui oui le petit pistil que l’on utilise en cuisine et qui coûte une fortune) aura une action neuroprotectrice et aidera à booster votre mémoire. 2cp ( comprimé) le matin sur 1 mois minimum bien que les bénéfices se feront sentir dès les premiers jours (en pharmacie).
• Pour le sommeil : là encore un coup double avec l’association Valériane/ Eschscholtzia.

 

Le sommeil est un train composé de plusieurs wagons qui représentent vos différents cycles de sommeil, lorsque celui-ci est perturbé c’est comme si un enfant avait joué avec votre train sans remettre les wagons à la bonne place, du coup réveils nocturnes, difficultés d’endormissement, réveils précoces, etc… La valériane va progressivement replacer les différents wagons à leur place pour vous permettre de retrouver un sommeil plus réparateur. Quant à l’escscholtzia elle va raccourcir le temps d’endormissement même durant vos insomnies nocturnes. 2 cp à prendre 30 min avant l’heure du coucher (en pharmacie).
Le griffonia aussi peut vous être d’un grand secours pour le sommeil mais aussi pour redonner un peu de rose à vos pensées, cette plante est riche en tryptophane un acide aminé qui permet de fabriquer de la sérotonine. 2 gélules à prendre de préférence en fin de journée sur 1 mois là encore.

L’essentielle des essentielles du système nerveux

L’essence de mandarine : Rassurante et maternante, elle vous enveloppera d’une couverture de douceur. A utiliser de préférence en diffusion ou en olfaction. Peut aussi s’appliquer sur la voûte plantaire pour apaiser et préparer le sommeil. 1 à 2 gouttes le soir au coucher en massage doux sous les pieds ou 30 min en diffusion dans votre chambre, 1 heure avant d’aller vous coucher. Excellente pour les enfants dès 2ans , diluez 2 gouttes dans une cuillère à soupe d’huile d’amande douce, prélevez une petite quantité et massez doucement le creux des pieds, apaisement et sommeil garanti.
ATTENTION : ne jamais dormir dans une chambre avec un diffuseur d’huile essentielle allumé.

Huile essentielle d’épinette noire : Plus rare, c’est un véritable coup de fouet, le « café naturo ». 2 gouttes en friction tonique sur les reins le matin pour retrouver peps, tonus et énergie.

L’huile essentielle marjolaine à coquille : Permet d’aider au fameux « lâcher prise », elle apaise et calme le plexus solaire noué. 2 gouttes en onction sur le plexus solaire en ayant au préalable appliqué une fine couche d’huile végétale de votre choix (olive, amande douce..)

L’huile essentielle de Petit grain bigarade : Équilibre et adoucit en cas de nervosité, apaise et booste le système nerveux. Là aussi, 2 gouttes sur le plexus solaire et l’intérieur des poignets.

La camomille noble ou romaine : Calme l’agitation, le stress extrême et l’anxiété. A utiliser en olfaction ou en massage doux dilué dans un peu d’huile végétale de votre choix, sur le plexus, la nuque, la voûte plantaire.

L’encens : Une huile rare, précieuse et chère, mais qui fait l’unanimité pour calmer les angoisses, elle est aussi anti-déprime et aide à la méditation.

AUDREY CARRIÈRE

Praticien de Santé Naturopathe -Iridologue-Reflexologue
Spécialisée en phytothérapie, aromathérapie, micro nutrition, relation d’aide, fleurs de Bach.
Conventionnée Mutuelle Des Fonctionnaires
Séance sur RDV au 75 35 15
10 rue Aymard-Haut de Villa – Magenta
FB : Audrey Carrière –Naturopathe Nouméa Iridologue
E-mail : naturaudrey.nc@gmail.com

Chaîne Youtube : NaturAudrey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *