Vicky Menard, L’art est libérateur – Actuel Nouvelle-Calédonie

Vicky Menard, L’art est libérateur

28 0

Fille de commerçants bien connus en Nouvelle-Calédonie, Vicky Menard a enchaîné différents jobs avant de réaliser qu’elle était avant tout une artiste dans l’âme. En 2015, elle a mis en place, le Jeu de peindre qui consiste à exprimer avec des pinceaux ce que l’on veut sans objectif artistique. En totale liberté.

Vicky Menard dégage une énergie si enthousiaste qu’elle en devient communicatrice. Une belle énergie, celle d’une artiste qui vibre sa peinture, qui aime partager sa passion créatrice. Une femme libre et qui à travers l’art nous offre la possibilité de goûter aussi à cette liberté.

Vicky a été attirée très tôt par les arts en général. D’ailleurs, elle voulait devenir chanteuse et se produire dans des comédies musicales. Un rêve vite stoppé par la famille qui l’envoie à Paris pour suivre des études de commerce. « C’était une voie plus appropriée pour une fille de commerçants !, dit -elle en souriant. Finalement, j’ai apprécié ces quatre années d’études car le programme était diversifié, j’ai également vécu quelque temps à Londres. »

Un côté rebelle

Après ses quatre années d’études, Vicky revient sur son Caillou, le pays au monde le plus beau et magique selon elle. La jeune femme va alors enchaîner des boulots, travaillant dans le commerce en famille, la banque, l’industrie locale, l’événementiel… Mais à chaque fois, sa liberté de penser, son indépendance et sa créativité se confrontaient à sa hiérarchie et au système, à son petit côté rebelle aussi. « L’important pour moi, c’est l’humain, j’ai de merveilleux souvenirs avec les gens, appuie-t-celle qui n’a jamais eu sa langue dans sa poche. Mais je n’aime pas les gens qui dirigent sans consulter leur troupe. »

L’artiste se révèle

Entre deux jobs, Vicky se replongent dans la pratique des arts qu’elle affectionne. « Un jour une amie m’a dit : Vicky, tu es une artiste. Alors J’ai accepté de l’être ! »

C’est un tournant dans la vie de la jeune femme. Elle se lance alors dans la création des collections Nana des Iles, des tee-shirts sur lesquels elle peint. Puis dans la peinture sur toile à l’acrylique et apprend la technique auprès de Nat.D. Son style : des œuvres figuratives naïves, enfantines, colorées, avec un côté joyeux et frais. Vicky expose son travail à la  galerie Le Chevalet d’Art à Ouémo, en solo ou lors de rendez-vous collectifs. « Je peins avec le cœur », confie-t-elle.

Le jeu de peindre

En mars 2015, l’artiste met en place dans son atelier, une salle le Jeu de peindre, inspirée du Closlieu d’Arno Stern .

De quoi s’agit-il ? « Arno Stern, qui n’est pas un artiste, ni un pédagogue, a découvert l’enthousiasme des enfants à jouer à peindre sans objectif artistique ou psychologique. Dans le Jeu de peindre, la liberté de faire ce que l’on veut est totale. On s’exprime de manière spontanée, sans aucune directive. C’est une sorte de déformatage. Ce n’est pas de l’art thérapie, car il n’y a aucune d’analyse de ce qui a été peint. » Dans cette pièce close, Vicky met à disposition une palette de couleurs et des feuilles blanches sur lesquelles on laisse agir sa créativité sans attendre de résultats. « C’est tellement magique. On peint juste pour soi sans être jugé », s’enthousiasme Vicky.

Contact
Vicky Menard / Atelier I feel good
Tél : 83 83 83 | vickym@lagoon.nc
Page FB : Le Jeu de peindre Nouméa


  Article de Frédérique de Jode

Continuez votre lecture

PICK ME UP

Publié par - 8 octobre 2018 0
MUSIQUE Le 17 novembre Comment oublier le Pick Me Up, ce club mythique de l’anse Vata des années 1990 ?…
web0001

COUP DE CŒUR DU WEB

Publié par - 2 septembre 2017 0
Nouveau média : La Dépêche de Nouvelle-Calédonie Toute nouvelle, toute belle, la dépêche.nc regroupe sur une seule et même plateforme…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *