UNE PLANETE, UN OCEAN – Actuel Nouvelle-Calédonie

UNE PLANETE, UN OCEAN

TITRE-UNEpLANETuNoCEAN

Plus de la moitié de la Terre est recouverte par les océans, Atlantique, Pacifique ou Indien. Cependant, pour être tout à fait juste, il faudrait parler d’océan mondial. Car tous les océans sont liés entre eux, partageant des courants marins qui font le tour de la planète. Pendant des siècles, l’humanité a agi comme si mers et océans étaient des ressources inépuisables, capables de nous nourrir et d’absorber tous nos déchets. Mais, il n’en est rien. Face à l’inexorable destruction de nos récifs coralliens et à la mise à mal des zones de reproduction de poisson, cet écosystème, les activités de pêche mais aussi le poisson que nous consommons, sont menacés. Les solutions technologiques, la réglementation politique ou les instruments financiers ne peuvent suffire, à eux seuls, à atteindre l’objectif d’un développement durable. Nous devons changer notre façon de penser et d’agir.

planeteocean04

Pourquoi protéger les océans ?

Les océans couvrent les trois quarts de la surface de la planète, contiennent 97% de l’eau de la Terre, et représentent 99% des espaces de vie disponibles sur terre en volume. Plus de trois milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière pour subvenir à leurs besoins. Globalement, la valeur de marché des ressources et des industries marines et côtières est estimée à 3 milliards de dollars par an, soit environ 5% du PIB mondial. Les océans contiennent près de 200 000 espèces identifiées, mais les chiffres réels pourraient se compter en millions. Les océans absorbent environ 30% du CO2 produit par les humains et atténuent les impacts du réchauffement climatique. Les océans sont la plus grande source mondiale de protéines, avec plus de 3 milliards de personnes dépendantes des océans pour leurs principales sources de protéines. La pêche maritime emploie directement ou indirectement plus de 200 millions de personnes. 40% des océans du monde sont fortement touchés par les activités humaines, y compris la pollution, l’épuisement des ressources halieutiques et la disparition des habitats côtiers.
Alors, convaincus ?

planeteocean02

Objectif : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable

Les pays membres de la Conférence des Nations-Unies ont adopté en 2016 un nouveau programme de développement durable, articulé autour de 17 objectifs. L’objectif 14 (ODD 14) vise à conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable. La Conférence des Nations Unies pour soutenir la mise en œuvre de l’ODD 14 s’est tenue au siège de l’ONU à New York du 5 au 9 juin 2017, en parallèle de la Journée mondiale de l’océan du 8 Juin. Quels sont les objectifs d’une telle conférence ? Il s’agit d’identifier les moyens d’appuyer la mise en œuvre de l’ODD 14 et de s’appuyer sur les partenariats existants et nouveaux. Il faut associer les gouvernements, le système des Nations-Unies, les autres organisations intergouvernementales, les institutions financières internationales, les organisations non gouvernementales, les organisations de la société civile, les institutions universitaires, la communauté scientifique, le secteur privé, les organisations

philanthropiques et d’autres acteurs pour évaluer les défis et les possibilités liés à l’application de l’Objectif 14. Il s’agira de partager les expériences acquises aux niveaux
national, régional et international. « Cette manifestation inédite rassemble des chefs d’État, de hauts dignitaires et des acteurs du monde entier, en vue de nouer des partenariats et de renforcer les engagements nécessaires à la mise en œuvre de l’Objectif de développement durable (ODD) 14 du Programme de développement durable à l’horizon 2030, tendant à conserver et exploiter de manière durable un océan qui donne à l’humanité les clés de sa survie, de l’oxygène à un climat qui fonctionne bien, en passant par les éléments essentiels de notre patrimoine naturel et humain », a rappelé la directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. La Conférence comprend ainsi des séances plénières, des dialogues de partenariat ainsi qu’un événement spécial pour célébrer la Journée mondiale de l’océan. La Conférence a adopté par consensus une déclaration concise, ciblée et intergouvernementale, sous la forme d’un « Appel à l’action » pour soutenir la mise en œuvre de l’ODD 14, d’un rapport contenant les résumés des coprésidents des dialogues de partenariat et d’une liste des engagements volontaires pour la mise en œuvre de l’Objectif 14. Cette conférence représente une opportunité unique et inestimable pour le monde d’inverser le déclin précipité de la santé des océans et des mers avec des solutions concrètes.

planeteocean03

L’UNESCO lance un premier inventaire sur l’état de la science océanique dans le monde

Le 8 juin dernier, à l’occasion de la Journée mondiale de l’océan, l’UNESCO a présenté le premier état des lieux à l’échelle mondiale des sciences océaniques. La démarche est inédite : ce rapport dresse pour la première fois un inventaire de l’état de cette discipline dans le monde et des moyens qui lui sont consacrés : budget, effectifs, équipement, publications… Il plaide aussi en faveur d’investissements accrus dans ce secteur, compte-tenu de son importance économique et du rôle clé que joue l’océan en matière de régulation du climat. Un océan sain nécessite de solides connaissances mondiales des services océaniques.« On ne peut gérer ce qu’on ne peut mesurer, et aucun pays seul n’est capable de mesurer la myriade de changements de l’océan. À cette fin, nous devons cultiver, mobiliser et mettre à profit les meilleures connaissances scientifiques.

planeteocean05

L’importance du patrimoine culturel subaquatique

L’UNESCO, qui a adopté en 2001 la Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique, a également organisé un évènement parallèle intitulé : « Un océan sans histoire ? L’importance du patrimoine culturel subaquatique ». James Delgado, archéologue subaquatique américain, et Jon Henderson, Professeur d’archéologie à la Faculté des arts de Nottingham (Royaume-Uni) ont pris part à cet événement qui vise à rappeler l’importance du patrimoine culturel immergé et la nécessité pour la recherche de prendre en compte cette dimension socio-historique de l’océan. Le patrimoine culturel subaquatique réunit un vaste héritage de traces de l’existence humaine (exemple : épaves). La recherche qui lui est accordée constitue une part importante de la recherche scientifique océanographique, notamment car elle permet de mieux comprendre le changement climatique et l’élévation du niveau de la mer. Afin d’assurer un usage bénéfique des océans, il est primordial de protéger ce patrimoine contre le pillage et l’exploitation commerciale, ainsi que les dégâts causés par le chalutage, la construction et le changement climatique.

planeteocean06

 

Nos océans, notre avenir

En vertu de la résolution 63/111 du 5 décembre 2008, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 8 juin la Journée mondiale des océans. L’idée de cette journée qui vise à sensibiliser le grand public au rôle crucial joué par les océans et aux différents moyens existants pour les protéger, a été lancée à l’occasion du Sommet de la Terre, tenu à Rio de Janeiro au Brésil, en 1992. Le thème 2017 ? Nos océans, notre avenir.

planeteocean08

Irina Bokova a tenue à délivrer un message fort : « cette année, nous célébrons la Journée mondiale de l’océan avec la toute première Conférence des Nations Unies sur l’océan. Nous invitons toutes les personnes intéressées à nous rejoindre et à contribuer à transformer les idées en un vaste plan d’action concertée, assorti de buts et de responsabilités partagés. La Journée mondiale de l’océan est l’occasion pour nous tous de prendre la mesure des défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés en matière de développement durable et d’unir nos forces en faveur de l’océan dont nous avons besoin pour l’avenir que nous voulons ».

 

 

 

Objectifs de la Journée mondiale des océans

Changer les attitudes Encourager les gens à réfléchir à ce que les océans signifient pour l’humanité et à ce qu’ils ont à offrir.
Se sensibiliser
Découvrir la multitude et la beauté des habitats et des organismes vivants que renferment les océans, ainsi que les conséquences de nos actions sur ces ressources.
Modifier nos comportements
Susciter en chacun de nous le besoin de nous préoccuper de nos océans, afin de pouvoir les protéger et les préserver pour nos générations futures. Célébrer Organiser des événements sur le thème des océans ou y participer, que l’on habite dans des zones côtières, riveraines ou intérieures.

Dix façons d’y participer

Apprendre : Renseignez-vous le plus possible. Lisez au sujet des océans, naviguez sur le Web ou découvrez les océans par vous-mêmes.
Conserver : Réduisez votre consommation d’eau, surtout lorsque vous lavez votre voiture ou que vous arrosez votre pelouse.
Réduire : Diminuez la quantité de polluants domestiques telle que les herbicides, les pesticides, les produits de nettoyage et débarrassez-vous-en de façon adéquate.
Recycler : Réduisez la quantité de déchets. Si possible, recyclez, réutilisez et compostez.
Se déplacer : Utilisez des véhicules écoénergétiques ou optez pour le covoiturage. Recyclez les huiles à moteurs, réparez les fuites d’huile et colmatez les fuites d’air conditionné.
Ne pas jeter : Protégez les espèces sauvages marines. Ne jetez pas de lignes de pêche, de filets ou d’objets en plastique dans l’eau ou près de l’eau.
Respecter : Respectez les habitats marins. Ne dérangez pas les oiseaux, les mammifères, les tortues et leurs sites de nidification. Appuyez l’établissement des zones de protection marine.
Participer : Prenez part aux activités de nettoyage des plages ou à d’autres activités du genre.
Organiser : Planifiez une activité dans le cadre de la Journée des océans dans votre communauté.
Partager : Passez le mot sur l’importance de la santé des océans, des événements communautaires et de la journée mondiale des Océans.

planeteocean13

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *