L’eau, source de bien-être – Actuel Nouvelle-Calédonie

L’eau, source de bien-être

Pas de vie sans eau. C’est une évidence pour tout le monde. Mais bien choisir l’eau qu’on boit en est une autre. Voici quelques conseils pour  adapter votre consommation à vos besoins. 

L’eau du robinet est-elle bonne pour la santé ?

Tout dépend de la salubrité de l’eau dans la zone où vous habitez. « Pour les gens de Nouméa et du Grand Nouméa, il n’y a aucun problème. Si jamais il y a un souci, les communes sont tenues d’en avertir les consommateurs, rassure Alexandra Souprayen, diététicienne et nutritionniste. En revanche, pour les Iles et le Nord, il est recommandé de ne pas boire l’eau du robinet en cas d’intempéries ou de difficultés d’accès à l’eau. » L’eau du robinet est très pauvre en sels minéraux. Si vous avez la possibilité de la filtrer, n’hésitez pas. Il existe des systèmes qui améliorent la qualité de l’eau en procédant à un deuxième nettoyage. L’objectif du filtrage est d’ôter le chlore et le calcaire, mais aussi une partie des pesticides et des polluants que contient l’eau du robinet. Avant d’acheter un système de filtrage, comparez-les entre eux.

L’eau minérale, selon vos besoins

Attention, si vous consommez ce type d’eau, car trop de sels minéraux peuvent encrasser votre organisme. Il existe des eaux minérales qui ont également de faibles teneurs en sels minéraux. Ce sont celles indiquées pour la composition des biberons « pour ne pas surcharger le travail rénal des bébés », souligne Alexandra Souprayen. Les laits en poudre sont déjà suffisamment riches en minéraux. L’eau Volvic, notamment, est faiblement minéralisée. Contrairement aux eaux de source, les eaux minérales présentent une composition constante en sels minéraux. C’est un avantage,  à condition d’adapter le type d’eau à vos besoins. Les eaux fortement minéralisées comme l’Hépar (riche en sulfate, calcium et magnésium) sont conseillées pour des populations particulières, comme les sportifs, les personnes qui ont des crampes et celles qui manquent généralement de magnésium. « Pour certaines eaux, on peut parler de vertus thérapeutiques, avec des bénéfices réels sur la santé », signale la diététicienne-nutritionniste. C’est le cas des eaux Vichy Saint-Yorre et Vichy Célestins, extrêmement riches en bicarbonates et en sodium. Mais tout dépend de votre état nutritionnel. Si vous souffrez de calculs rénaux, leur consommation est à éviter.

L’eau de source, faible en minéraux

Comme l’eau minérale, l’eau de source provient du sol ou de la montagne. Elle est généralement faiblement minéralisée et ne présente pas les vertus thérapeutiques de certaines eaux minérales. Les Eaux du Mont-Dore sont des eaux de source.

Cette eau est captée au niveau de sources situées sur le flanc du col de Plum. L’eau des fontaines de Plum provient du même endroit. « Elle est faiblement minéralisée et exempte de nitrates. Cela en fait une eau légère, agréable et de qualité », assure Stéphanie Beldjilali, chargée de mission pour la Siem, la société industrielle des Eaux du Mont-Dore. « Elle est uniquement filtrée avant embouteillage afin de retenir toutes les particules en suspension », indique la Siem.

En 2009, les autorités sanitaires ont demandé à l’industriel d’oter le sigle faisant apparaître un nourrison. Non parce que la qualité de l’eau du Mont-Dore avait baissé mais pour répondre à une réglementation devenue plus severe en Métropole. « L’eau de source du Mont-Dore peut être consommée par tous les membres de la famille, y compris les femmes enceintes, allaitantes et leurs enfants », insiste Stéphanie Beldjilali. Rappelons toutefois que le nickel et le chrome sont présents à l’état naturel dans les sols calédoniens, autrement dit dans l’eau du Mont-Dore, comme dans l’eau du robinet. Dans la plupart des grands pays producteurs d’eau, la présence de ces métaux est due en général à la défaillance des installations. Les données scientifiques manquent quant à l’impact de ces métaux à l’état naturel sur la santé. 

Et l’eau gazeuse ?

Elle n’est pas contre-indiquée sauf pour les personnes qui souffrent de problèmes d’acidité ou de ballonnement. Dans ces cas précis, mieux vaut éviter trop de dioxyde de carbone. La « Pétillante », version gazeuse du Mont-Dore, est obtenue par carbonatation au cours de son embouteillage.

 

 

« Combien de temps une bouteille d’eau ouverte peut-elle être conservée ? »

Une semaine si elle est aussitôt rebouchée et placée au réfrigérateur. En revanche, sa conservation est réduite à 24 h, si vous avez bu au goulot.

 

1,5

C’est, en litres, la quantité d’eau qu’il est recommandé de boire pour un adulte. Ce chiffre n’est cependant qu’une moyenne. Les besoins en eau varient d’un individu à l’autre. Sport, type d’alimentation, profession… Tous ces paramètres sont à prendre en compte. Pour un enfant, la moyenne est d’environ 1 litre, mais tout dépend là aussi de ses activités et de son âge.

 

Conseils de spécialistes

1) Buvez deux verres d’eau à jeûn, au lever du lit, pour vous réhydrater et éliminer les toxines accumulées durant la nuit.

2) Préférez au quotidien une eau faiblement minéralisée (résidu à sec inférieur à 50 mg/l), avec un PH légèrement acide (inférieur à 7) pour préserver vos intestins.

3) Réservez l’eau moyennement minéralisée (résidu à sec compris entre 500 et 1500 mg/l) et fortement minéralisée (plus de 1500 mg/l) pour des consommations ponctuelles. Si vous transpirez beaucoup pendant une activité sportive, par exemple, ou en cas de carence.

 

Les propriétés de chaque eau

  • Les eaux contenant plus de 50 mg/l de magnésium, comme l’Hépar ou la Contrex, sont indiquées contre le stress, l’anxiété, la fatigue, le vieillissement…
  • Les eaux sulfatées (plus de 200 mg/l) ont un effet laxatif.
  • Les eaux les plus riches en calcium (plus de 150 mg/l) comme la Salvetat sont recommandées pour prevenir les problèmes osseux, de type, ostéoporose. La Contrex et l’Hépar sont aussi conseillées, à condition de consumer suffisamment de fruits et légumes car ce sont des eaux acidifiantes.
  • Les eaux riches en bicarbonates sont indiquées en cas de troubles digestifs. Elles contribuent à atténuer l’acidité de notre alimentation. L’eau doit apporter au minimum 1000 mg/l, voire 1500 mg/l. Les eaux les plus adaptées sont Quézac et Badoit. St-Yorre et Vichy Célestins sont encore plus riches mais elles contiennent plus de fluor.

Ce qu’il faut surveiller

Les teneurs en chlorures, nitrates et fluor peuvent poser problèmes lorsqu’ils sont en excès. Une eau ne doit pas apporter plus de 40 mg/l de chlorures, 5 mg/l de nitrates, 2,5 mg/l de fluor. Les eaux conseillées sont la Quézac, la Badoit et l’Evian. Il est souvent recommandé de varier les eaux pour profiter des propriéties de chacune, sauf en cas de contre-indications.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *