LE JEÛNE – Actuel Nouvelle-Calédonie

LE JEÛNE

Point de vue d’une naturopathe

 

TOUT D’ABORD QU’EST-CE QUE LE JEÛNE ?
C’est la privation de nourriture solide voire liquide sur un temps donné. Il existe plusieurs formes de jeûnes,
– le jeûne sec : sans aliments et sans eau
– le jeûne humide ou hydrique : sans aliments mais avec apport de liquides (eau, tisane, bouillon).

Par Audrey Carrière

 

 

Quelques repères dans le temps

Le jeûne est une pratique ancestrale, thérapeutique et/ou spirituelle, associée à différents objectifs : meilleure santé, auto-guérison, pratique spirituelle ou à visée revendicative (grève de la faim)
« Quand un corps est chargé d’encombrements, faites-lui supporter la faim, elle dessèche et purifie » Hippocrate

Socrate et Platon, en vue d’équilibrer physique et mental, s’adonnaient régulièrement à des jeûnes de 10 jours. On retrouve l’abstention d’aliments dans toutes les religions : le ramadan des musulmans, le carême chez les catholiques, le Yom Kippour dans la tradition juive, etc…
Il est retrouvé aussi dans de nombreuses pratiques médicales chez les Perses, en Egypte, en Inde au Tibet. Actuellement le jeûne fait preuve d’un très grand engouement, du fait de nombreuses mises en pratiques par les médecines non conventionnelles, et plus récemment à la suite des recherches du Dr Valter Longo aux U.S.A en 2010, et de son intérêt dans l’accompagnement des traitements anti-cancer. Actuellement, seuls les pays comme l’Allemagne et la Russie encadrent de manière médicale les jeûnes thérapeutiques pour une action préventive ou curative.
Le jeûne peut être plus ou moins long de 1 jour à 40 jours. Il est important pour moi de préciser que le jeûne doit absolument être encadré, surtout lorsqu’il dépasse 6 jours. Il est indispensable de faire évaluer sa force vitale/ sa vitalité au préalable, ainsi que ses carences et surcharges par un praticien compétent avant de se lancer seul dans cette aventure.

 

De plus il existe de nombreuses contre-indications :

Contre-Indications ABSOLUES

• Nourrissons
• Grossesse et allaitement
• Grands sous-vitaux
• Cardiopathie sévère
• Myopathie
• Tuberculose
• Cirrhose évolutive
• Insuffisance rénale vraie
• Diabète insulinodépendant
• Grands médiqués
• Déprimés vrais, psychose, phobie
• Anorexie et troubles graves du comportement alimentaire
• Grande maigreur
• Hypotension (TA < à 8)
• Peur ou refus du jeûne

 

Et des contres indications relatives

• Hyposthénie, force vitale faible
• Maigreur
• Profil psychologique perturbé en lien avec la nourriture = hyperphagie
• Travailleur de force
• Grand sportif
• Convalescent
• TA entre 8 et 10
• Personne âgée (3ème et 4ème âge)
Au vu de ces nombreuses limitations à la pratique du jeûne il est du coup important de réfléchir avant de pratiquer, même si l’on entend partout les bénéfices de cette restriction alimentaire, vous constaterez qu’il n’est pas sans risque. Avant d’entamer un jeûne il est nécessaire de passer par divers paliers alimentaires pour préparer l’organisme avant l’abstinence alimentaire, mais aussi de réunir des conditions optimales pour la réussite de celui-ci.
• Etre pleinement en accord avec son choix
• Choisir une période plutôt chaude
• Être en contact avec la nature et les différents éléments :
- être en contact avec la terre (et pas le bitume)
– être à proximité d’une source d’eau (source, rivière, cascade, mer…)
– pourvoir respirer un air sain et s’oxygéner
– si possible, bénéficier d’un feu de cheminée, d’un feu de camp…
• Être plutôt en vacances
• Prendre le temps de s’occuper de soi
• Aider le travail de nettoyage et de régénération sur tous les plans
• Prendre le temps de s’occuper de son corps (et de ses émonctoires !) : brossage à sec, hydrologie, massage-bien-être, bol d’air Jacquier…
• Avoir une activité corporelle.
• Avoir une activité artistique
• Accompagner la détox émotionnelle (partages, techniques de libération émotionnelle…)
• Nourrir son mental et son esprit (lecture positive, méditation…)
• Partager son expérience (carnet de bord, partage de groupe)

ATTENTION : Il existe des risques de crises curatives, c’est la manifestation que votre corps va avoir en fonction de sa vitalité et de ses surcharges qui pourront nécessiter un arrêt IMMÉDIAT du jeûne. (ex : insomnie de plus de 2 jours, évanouissement, anurie, impossibilité de tenir debout, arythmie, tachycardie, bouffées d’angoisses..) Le jeûne peut être un outil utile, important, nécessaire et efficace mais en cas de doute soyez toujours accompagné par votre thérapeute. Dans le cadre d’un accompagnement pour le cancer il sera encadré et individualisé !
Dans le cadre des accompagnements des chimiothérapies, le jeûne semble apporter de multiples bienfaits : diminution des effets indésirables de la chimiothérapie et efficacité accrue du traitement. Ce type de jeûne sera obligatoirement accompagné et individualisé en fonction de l’énergie de la personne.

 

Qu’est ce que ça fait dans le corps ?

Le but du jeûne est de mettre au repos l’organisme et de détoxiquer celui-ci. Par un processus complexe de libération du glycogène, le corps va puiser dans les stocks inutiles pour fabriquer de l’énergie. Limites de cette pratique : si vous souhaitez jeûner pour perdre du poids, cet outil n’est pas conseillé. En effet comme dans toute limitation ou restriction alimentaire, le corps se mets en fonctionnement de famine lorsque vous êtes au régime ou en jeûne, et garde en mémoire cette privation. A la réintroduction alimentaire suivante, votre organisme stockera en excès et vous reprendrez du poids certainement en plus de votre poids initial !!

 

Les Monodiètes

« Mieux vaut monodiéter régulièrement que jeûner héroïquement »
Je préconise en cabinet plus souvent les monodiètes, plus douces, plus faciles à mettre en place, moins violentes pour le corps et l’esprit et moins contraignantes socialement.
Une monodiète c’est l’ingestion d’un seul aliment mais en quantité suffisante sur un ou plusieurs jours.
La monodiète va favoriser :
• Processus d’autolyse plus doux et mise au repos partiel de l’appareil digestif avec économie et récupération d’énergie au profit : du nettoyage et du drainage et de l’auto guérison
• Diminution des facteurs d’intoxication digestifs et cutanée
• Meilleure distribution de l’énergie
• Amélioration de l’énergie après les repas
• Alcalinisation de l’organisme
• Bénéfices proches du jeûne sur tous les plans de l’être : développement de la volonté, satisfaction psychologique, temps de retour à soi, ouverture …
Quelques règles pour réussir et choisir une monodiète :
Sèche : choix d’aliments secs (céréales, pomme de terre, banane)
Humide : choix d’aliments à forte teneur en eau (la plupart des fruits et légumes)
Liquide : jus, smoothies, bouillons, soupes (plus proche des jeûnes)
Solide : aliments consommés entiers
Crue : plus vitalisante
Cuite : plus drainante
Dans tous les cas :
• Aliments d’origine végétale uniquement.
• Pas de monodiète de produits d’origine animale (laitages, viande, poisson, œufs)
• Aliments faciles à digérer : pas d’oléagineux, de légumineuses
• Prudence avec les aliments acides (agrumes, ananas…), très concentrés en sucre (jus de fruits, fruits séchés…), potentiellement allergisants (fraises…)

Veillez à ne consommer que des produits d’origine biologique, à boire abondamment, et à fractionner vos apports en plusieurs prises/jour. Ce point de vue informatif n’engage que moi et ma pratique de naturopathe holistique, vous trouverez de nombreux autres regards et points de vue différents, cependant ce qu’il me semble important de retenir c’est qu’un jeûne malgré ses bénéfices est loin d’être anodin. Prenez conseil et faîtes vous accompagner afin d’en tirer tous les bénéfices.

Et tenez compte de la saisonnalité

Veillez à ne consommer que des produits d’origine biologique, à boire abondamment, et à fractionner vos apports en plusieurs prises/jour.

Ce point de vue informatif n’engage que moi et ma pratique de naturopathe holistique, vous trouverez de nombreux autres regards et points de vue différents, cependant ce qu’il me semble important de retenir c’est qu’un jeûne malgré ses bénéfices est loin d’être anodin. Prenez conseil et faîtes vous accompagner afin d’en tirer tous les bénéfices.

 

 

AUDREY CARRIÈRE
Praticien de Santé Naturopathe – Iridologue – Reflexologue
Spécialisée en phytothérapie, aromathérapie et micro nutrition
Diplômée du Cenatho Daniel Kieffer -Paris en 2008
Consultations sur RDV au 75 35 15
10 rue Aymard – Haut de Villa- Magenta
FB : Audrey Carrière Naturopathe – Nouméa

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *