LE CANCER, SON ACCOMPAGNEMENT EN NATUROPATHIE – Actuel Nouvelle-Calédonie

LE CANCER, SON ACCOMPAGNEMENT EN NATUROPATHIE

COMPRENDRE AU MIEUX LE CANCER, L’EMPEREUR DES MALADIES

Avant d’accompagner une personne dans sa maladie, j’estime qu’il est extrêmement important de comprendre celle-ci au mieux, en effet connaître son ennemi est la base d’une stratégie réussie. Je m’attache donc à systématiquement expliquer et faire comprendre comment et si possible pourquoi le corps s’est mis en état de dysfonctionnement.

Par Audrey Carrière

 

Attention pour information, tous les conseils ou pistes de réflexions donnés dans cet article ne sont en aucune façon des traitements. Ces conseils sont là pour accompagner la prise en charge du cancer par le corps médical. Ils ne remplacent en rien un traitement et ne s’y substituent d’aucune façon !

Définition selon l’institut national du cancer

Maladie provoquée par la transformation de cellules qui deviennent anormales et prolifèrent de façon excessive. Ces cellules déréglées finissent par former une masse qu’on appelle tumeur maligne. Les cellules cancéreuses ont tendance à envahir les tissus voisins et à se détacher de la tumeur. Elles migrent alors par les vaisseaux sanguins et les vaisseaux lymphatiques pour aller former une autre tumeur (métastases).

Comment ça se passe dans la cellule

Il est important de comprendre comment se passe la transformation d’une cellule fonctionnelle en une cellule anormale, cela va conditionner la mise en place d’une alimentation ciblée. Plus on comprend ce qui se passe plus il est simple et évident de changer ses habitudes.
Pour le Dr Schwartz, cancérologue ayant mis au point le traitement métabolique (complément de plus en plus utilisé en accompagnement des maladies cancéreuses), la cellule malade « perd la tête. »
En effet il a travaillé à partir des travaux du prix Nobel de médecine Otto Warburg, qui résume le cancer à un seul phénomène : la baisse de rendement de la cellule cancéreuse.
Pour compenser cette baisse de rendement et donc survivre, la cellule cancéreuse se doit de capter une quantité accrue de SUCRE.
La mitochondrie (usine à énergie de chaque cellule) ne fonctionnant plus de manière correcte, la cellule se retrouve en état d’inflammation, va grossir, s’alcaliniser en intra cellulaire, s’acidifier en extra cellulaire et se mettre à proliférer.
Sur cette base de réflexion le docteur Schwartz a mis au point un protocole : le traitement métabolique utilisant 2 molécules qui vont d’une part inhiber la captation du sucre par la cellule et d’autre part relancer la mitochondrie et relancer la fabrique d’énergie de la cellule.

Le protocole du Dr Schwartz est à prendre pendant les traitements anti cancer (chimiothérapie, radiothérapie) et permettrait d’optimiser l’efficacité de ceux-ci, en réduisant la taille des métastases et en augmentant l’efficacité des chimio ou radiothérapie.

Le cancer cet ennemi encore mal connu…

Malheureusement cette pathologie est mal connue, il existe diverses causes possibles qui peuvent expliquer la prolifération anarchique de cellules malades, mais toutes ne sont pas expliquées par la médecine.
Certains cancers ont des origines génétiques, d’autres virales, d’autres environnementales, et parfois aucune cause n’est retrouvée.

Et si une lecture psycho somatique pouvait nous éclairer ?

Selon le docteur Hamer (médecin allemand très controversé) inventeur de la « nouvelle médecine germanique », chaque cancer est explicable par une cause psychique.
Très schématiquement pour lui tout cancer résulte d’un choc psychique vécu dans l’isolement, et dont la localisation dans un organe correspondrait à un type de stress psychologique: conflit mère-enfant, perte de confiance, déception sexuelle, perte d’enfant, etc…
Même si on ne peut résumer une maladie si grave et si fréquente qu’est le cancer à cette lecture, il est à mon sens important de ne pas laisser de part d’ombre, et de profiter de ce profond changement pour mettre à plat tous les conflits, toutes les vieilles mémoires traumatiques, de vider et pacifier toutes les colères et les non-dits.
En naturopathie, tout désordre organique est un signal d’alarme que donne notre corps pour nous informer que quelque chose ne va pas. Dans le cadre du cancer, le signal d’alarme est d’une rare violence, aussi me semble t’il important de ne pas négliger une profonde remise en question de nos habitudes qu’elles soient d’hygiène de vie, ou dans notre façon de vivre, de communiquer.
Sommes-nous à « notre place » dans notre travail, notre rythme de vie. Sommes-nous écoutés/entendus ? Nos choix sont-ils les nôtres ou ceux de nos parents ?
De nombreuses questions pour lesquelles il semble important de prendre du temps à y réfléchir, de positionner nos priorités, nos profondes aspirations.
Et par là même pourquoi attendre que ce signal d’alarme soit tiré ? Pourquoi ne pas, dès à présent, se mettre à une refonte de notre vie en profondeur ?

 

En effet, ne dit-on pas qu’une maladie est un mal à dire…

La relation d’aide est essentielle, souvent les malades n’osent pas déranger, ni exprimer leur peur pourtant ô combien légitime de la mort, de laisser leurs proches, enfants, conjoints…et paradoxalement il se retrouve parfois dans un statut d’aidant pour leur famille!
Or il est essentiel de parler, de dire, de pleurer sa peur, de crier son sentiment d’injustice, de partager avec d’autres malades ou un thérapeute ses angoisses…
Durant un traitement les changements sont nombreux : radiothérapies, chimiothérapies, chirurgies, etc…sont mutilatrices et abiment l’équilibre du corps, dans cette période de doute, de perte de confiance en soi, il est indispensable d’en parler, de s’accorder de la douceur, du cocoon, de respirer, d’écrire, de rire, de pleurer, de peindre …
Il est à présent établi que les personnes ayant participé à des groupes de paroles ont moins de récidives…

Le pouvoir des MOTS contre le pouvoir des MAUX.

Le sport aussi est important durant le traitement et par la suite. Même si vous êtes perclus de douleurs, que vous n’avez aucune envie de sortir de chez vous, octroyez vous de marcher ne serait-ce qu’une demie heure / jour. Cela limitera votre fatigue et vous permettra de mieux supporter vos traitements.

ALIMENTATION ANTI CANCER
Le sucre son carburant, l’inflammation son fonds de commerce.

Sur cette base de compréhension on peut désormais s’atteler à la mise en place du régime alimentaire visant à affamer les cellules cancéreuses.
Vous l’aurez compris, le carburant de la cellule malade c’est le SUCRE. Il convient donc en premier lieu de supprimer tout le sucre, tous les sucres de votre alimentation.
Outre cette première mais essentielle restriction, le cancer est souvent une pathologie qui s’installe sur un état d’inflammation et d’oxydation.
Une alimentation anti-oxydante et anti-inflammatoire sera donc là aussi d’une grande utilité et diminuera les symptômes de fatigue dus à la maladie ou à ses traitements. Ainsi consommer au maximum des produits frais idéalement bio, avec une grande majorité de végétaux (fruits et légumes frais et verts), éviter les viandes rouges, privilégier les viandes blanches, les œufs et les petits poissons blancs. Ou mieux essayez un régime végétarien.
Abstenez vous de tous produits laitiers (fromage, crème fraîche, yaourt, lait etc…)
Pensez aux légumineuses : lentilles, pois chiches, haricots secs.
Buvez une eau de qualité, filtrée, et peu minéralisée.
Soyez généreux avec les huiles, en privilégiant olive, noix, colza, cameline, pépins de courges…
Croquez des oléagineux (noix, noisettes, amandes, tournesol, etc…)
N’hésitez pas à consommer des supers aliments : fruits rouges, cacao cru, algues bleues, graines germées, etc… Ils seront de puissants anti –oxydants pour vos cellules, et vous apporteront énergie et équilibre.

Concernant le jeûne thérapeutique durant les traitements de chimiothérapies, il conviendra d’en parler avec votre thérapeute au préalable. Cependant, de part ma pratique en cabinet, je ne peux que constater les bénéfices de cet accompagnement, surtout sur les effets secondaires et sur l’efficacité des chimiothérapies (nette diminution des nausées entre autres).
Une mise en place d’un protocole individualisé saura vous accompagner pour optimiser votre traitement médical, comprenant :
• Des complexes anti-oxydants : complexe de vitamines et minéraux permettant de protéger vos cellules de l’oxydation due à la maladie mais aussi aux traitements de celle-ci.
• De la phytothérapie visant à améliorer :
– le stress et l’anxiété : comme la rodhiole, le griffonia
– favoriser la protection hépatique : du desmodium ou du chardon marie
• Des probiotiques afin de protéger votre microbiote des conséquences des traitements ou s’il y a une radiothérapie abdominale ou pelvienne.
Si je ne devais garder qu’un conseil: gardez espoir, entourez-vous de personnes bienveillantes, douces et à votre écoute!
Prenez grand soin de vous, tout naturellement.

 

AUDREY CARRIÈRE
Praticien de Santé Naturopathe – Iridologue – Reflexologue
Spécialisée en phytothérapie, aromathérapie, micronutrition, relation d’aide, fleurs de Bach.
Consultations sur RDV au 75 35 15
10 rue Aymard-Haut de Villa
FB : Audrey Carrière –Naturopathe Nouméa Iridologue  – E-mail : naturaudrey.nc@gmail.com

 

Une pensée sur “LE CANCER, SON ACCOMPAGNEMENT EN NATUROPATHIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *