La Chine prend la défense des éléphants – Actuel Nouvelle-Calédonie

La Chine prend la défense des éléphants

L’empire du Milieu a mis fin au commerce de l’ivoire sur son territoire le 1er janvier.
Une avancée majeure pour lutter contre l’horrible massacre des éléphants.
Par Frédérique de Jode

C’est une victoire pour les éléphants, les défenseurs des animaux et les ONG qui luttent contre le braconnage de cette espèce en Afrique. Cette décision de la Chine d’interdire à partir du 1er janvier 2018 le commerce de l’ivoire sur son territoire a été prise suite aux accords en septembre 2015 entre le président américain Barack Obama et le président chinois Xi Jinping. Elle a conduit à la fermeture en 2017 de toutes les usines et tous les points de vente d’ivoire autorisés en Chine. Une interdiction internationale du commerce d’ivoire avait été décrétée en 1990, mais le gouvernement chinois continuait à l’autoriser sur son territoire. L’ivoire africain était et est toujours très prisé par les Chinois, considéré comme une matière de luxe. Posséder de précieux objets en ivoire se voulait être un signe de statut social élevé. 70 % de la production d’ivoire étaient ainsi destinés au marché chinois faisant de ce pays le premier importateur mondial de défenses d’éléphants, contribuant à ce que l’on a appelé la crise des éléphants. Soit un massacre terrible et un trafic qui ont fait chuté leur nombre, avec une population estimée en 2016 à environ 410 000 spécimens contre 525 000 en 2006, soit une baisse de plus de 20 % en dix ans.


30 000 éléphants sont tués chaque année en Afrique,
selon “la Convention on International Trade in Endangered Species of Wild”.

Maison_Animaux_24_02

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *