JE VEUX UN LAPIN – Actuel Nouvelle-Calédonie

JE VEUX UN LAPIN

 

C’est l’animal de compagnie préféré des enfants, mais avant de se lancer dans l’aventure d’adopter un lapin, voici quelques petites informations à savoir afin de comprendre et partager au mieux votre vie lui !
Il en existe de nombreuses races et pour éviter les mauvaises surprises, renseignez-vous bien sur la taille et le poids de votre futur ami…

 

 

Comment le nourrir ?

D’abord, le lapin n’est pas un rongeur, il appartient à la famille des lagomorphes. Il est exclusivement herbivore : il aime les végétaux comme le foin et la carotte, où il trouve les fibres nécessaires à la bonne santé de ses dents. Mais attention aux idées reçues !
Le pain dur par exemple, n’a aucune influence sur la bonne santé des dents du lapin. Il est même déconseillé, car riche en hydrates de carbone, il favorise l’altération de la flore bactérienne intestinale. Idem pour les produits laitiers. Ces derniers sont toxiques et peuvent provoquer des désordres digestifs ainsi que des lésions rhumatoïdes. Sachez que le lapin ne boit que de l’eau.
Non, le lapin ne mange pas que des carottes ! On peut lui donner une multitude de végétaux : céleri, chou, salade, endive, pissenlit, épinard (avec modération). Surtout pas de laitue, de pommes de terre, de haricots ou de poireaux.… Les légumes doivent être frais, bien lavés et servis à température ambiante. Attention aux fruits, très riches en sucre, qui peuvent entraîner un sérieux embonpoint. A proscrire formellement en cas de surcharge pondérale.
Il faut rester ferme face à sa gourmandise, car lui céder, peut se révéler dangereux pour sa santé. Le lapin aime le chocolat, mais le chocolat ne l’aime pas. La fève de cacao contient de la théobromine et de la caféine, deux substances très toxiques pour lui. C’est pareil pour toutes les sucreries.

 

Tendre et délicat avec lui…

Attention à ses oreilles, ne soulevez surtout pas un lapin par les oreilles. C’est très douloureux. Ses oreilles des sont très délicates et très sensibles. Pour attraper un lapin, il faut le saisir par la peau du cou d’une main, et soutenir ses pattes arrière de l’autre. Ne pas hésiter à bien le maintenir : ses os sont très fragiles, et s’il remue trop et tombe, il peut se faire très mal, et même se casser une patte.

 

Prendre soin de lui…

Il existe deux maladies mortelles pour le lapin, qui sont la myxomatose et la maladie hémorragique virale. Pour les combattues très efficacement il faut vacciner votre lapin. Même pour ceux qui ne sortent jamais ou très peu, il est recommandé de les vacciner une fois par an.

 

Jouer avec lui et le stimuler…

C’est un animal au comportement beaucoup plus complexe qu’on ne le pense, chaque individu est différent et merveilleux à découvrir. Si dès votre première rencontre, cette petite boule de poils vient vers vous, il sera sans doute très sociable. S’il montre de la méfiance, c’est qu’il faudra davantage de temps pour apprivoiser ce petit compagnon.
Ce qu’il faut savoir, c’est que dans la nature, le lapin est assez actif, il passe sa journée à fouiller, inspecter les lieux, creuser des galeries… Il ne faut donc pas hésiter à stimuler son intelligence en jouant avec lui, en lui jetant des petites balles en plastiques par exemple. Certains lapins aiment s’amuser avec leurs maîtres, tandis que d’autres pas du tout. Si vous le sentez abattu ou apathique c’est qu’il souffre peut-être d’une maladie. Ne pas hésiter à l’emmener chez le vétérinaire. A l’état sauvage, le lapin vit en colonies composées de plusieurs dizaines d’individus quelquefois ! Un lapin n’aime pas être seul ; il peut souffrir de solitude et d’ennui. Alors sauf si vous êtes souvent à la maison, prenez-lui un copain mais pas une femelle sinon pensez à la stérilisation avant !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *