MISS & MISTER JNC 2018 – Actuel Nouvelle-Calédonie

MISS & MISTER JNC 2018

Ambassadeurs de la jeunesse du Caillou

Le 25 août dernier, au dock socio-culturel de Païta, a eu lieu une élection de Miss et de Mister pas comme les autres. À la fin d’une belle soirée de spectacle qui a mêlé danse, chant et musique, deux jeunes ont été élus au titre de Miss et Mister JNC 2018. Retour et explications sur cet événement qui va rapidement devenir incontournable.
Par Lizzie Carboni

 

Oubliez tout ce que vous savez des traditionnelles élections de Miss. En Nouvelle-Calédonie, outre l’élection régionale annuelle, une autre a fait son apparition sur le Caillou, il y a maintenant trois ans. Irvin Pugibet, président du comité organisateur, tient à le souligner : ce n’est pas un concours de beauté. « Parmi les critères de sélection, il y a les valeurs de la personne, ce qu’elle fait dans la vie, ses loisirs et surtout sa motivation » explique le président. Le concours est ouvert aux jeunes entre 17 et 22 ans et mesurant au moins 1m70. C’est grâce à ses qualités que Manon Charles, 16 ans et Elouan Brosse, 17 ans ont respectivement été élus au titre de Miss et Mister JNC 2018.
Ils étaient une quarantaine à s’être présentés au moment du casting, qui s’est déroulé en novembre et décembre dernier. Quelques mois plus tard, en février, huit filles et huit garçons ont été désignés comme les candidats officiels. Le soir de l’élection, en plus du titre de vainqueur, le comité désigne aussi les dauphins et dauphines des Miss et Mister ; mais pas que. Pour ne pas laisser s’installer un esprit de compétition, d’autres prix sont décernés aux jeunes participants : le prix du sourire, à celui ou celle qui aura su charmer par sa belle dentition et le prix de l’élégance, pour la façon de marcher et de se tenir.

 

MISSION : AMBASSADEURS

Plus qu’un simple titre, les adolescents sont investis d’une mission avant, pendant et après leur règne : ils sont ambassadeurs et ambassadrices de la jeunesse calédonienne.
« À 19 ans, ma crédibilité était problématique mais j’en avais marre d’entendre les gens qui disaient que les jeunes sont des délinquants, qu’ils brûlent des voitures. Je voulais montrer qu’il n’y avait pas que ça. Donc je me suis lancé en 2015 avec la première élection » explique Irvin Pugibet, qui en plus de son rôle d’organisateur, est aussi le président du comité Ambassadeurs NC.


Vous l’aurez compris, cette élection a pour but de redorer l’image des jeunes auprès de la population calédonienne, plus particulièrement par le biais d’actions civiques, culturelles, environnementales et caritatives. Ces missions, comme le dit Irvin Pugibet, c’est leur cheval de bataille. Très investis dans les différentes missions, les jeunes ont notamment été présents auprès de Thibaut Bizien et son association Calédoclean. Le nettoyage de la mangrove a été une expérience éducative très importante pour les jeunes ; sensibiliser à l’environnement, en particulier en Nouvelle-Calédonie où le sujet est sensible, était une étape indispensable pour le comité Ambassadeurs NC. Toujours sur cette même lancée d’actions jeunesse, les ambassadeurs ont organisés une journée récréative pour de jeunes enfants autistes, au cours de laquelle ils ont récolté des fonds. Dans quelques mois, quand le père Noël sera sur le Caillou, la Miss, le Mister et leurs suppléants iront à la rencontre de ces enfants pour leur offrir des cadeaux.

 

UNE AVENTURE HUMAINE

Au cours des sept mois qui précédant l’élection, les seize jeunes candidats en course pour les titres de Miss et Mister, sont amenés à partager une vraie aventure humaine. Avec douze membres du comité, les huit ambassadeurs de l’année précédente et les seize candidats en course pour le titre, l’équipe s’élève à trente-six personnes.
« Je n’aime pas parler de concours. C’est vraiment une expérience où ils se retrouvent comme en famille » raconte Irvin. La preuve en est : même après l’élection, dans tous les déplacements, le comité essaye au maximum que tous les jeunes arrivent à être présent sur les évènements calédoniens et les actions jeunesse. « À chaque fin d’aventure, ils sont tous en pleurs et ne veulent pas que ça se termine » rigole Irvin Pugibet. Mais l’expérience Miss et Mister JNC 2018, ce n’est pas que de la rigolade, c’est aussi de la discipline et de la rigueur. Pour pouvoir assurer le spectacle pendant deux heures le jour J, 250 heures de répétitions sont nécessaires : danse à deux, chorégraphies de défilés et l’attitude à avoir sur scène. Et à seulement 22 ans, Irvin Pugibet n’hésite pas à endosser le rôle de professeur. De février, mois des sélections, jusqu’à la soirée d’élection fin Août, les candidats ont un suivi bien précis. « On note leur comportement, leur élocution, s’ils sont en retard ou pas, s’ils sont bons élèves… tous ça joue dans la sélection finale » indique-t-il.

 

UNE ENVERGURE INTERNATIONALE

Grâce aux douze membres du comité, les jeunes sont bien préparés pour chaque apparition publique. Si le critère de la taille est pris en compte au moment du casting, c’est parce que le comité voit plus loin que l’élection locale. Depuis la dernière édition, le Mister JNC élu a la chance de pouvoir participer, l’année d’après, à l’élection de Mister Supra National. Elle se déroule chaque année dans une ville différente dans le monde et 45 pays y sont représentés. Une aubaine pour le jeune Calédonien élu, qui peut non seulement représenter les hommes du Caillou mais aussi le pays lui-même. C’est d’ailleurs une des particularités de l’élection Calédonienne : c’est la seule sur le territoire, à élire des hommes. Alors si vous aussi l’aventure vous tente et que du haut de votre jeune âge d’or vous vous êtes fier(e) de votre pays et de vos valeurs, ne manquez pas le casting pour 2019, qui se déroulera le 10 novembre et le 1er décembre prochain, à l’Endroit, Nouméa.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *