Féru de cycles – Actuel Nouvelle-Calédonie

Féru de cycles

Le vélo ? Anthony Cusenza est un cycliste chevronné. Issu d’une lignée de coureurs, le jeune trentenaire et sportif de haut niveau,
vient de prendre la direction de Rivière Cycles avec des idées à foison.
Par Géneviève Du Parc Locmaria

UN PARCOURS PASSIONNÉ
Anthony Cusenza découvre le vélo dès le plus jeune âge à Toulon. Attiré adolescent par le freestyle en BMX, il bifurque vers le roller acrobatique et enchaine les compétitions nationales et à l’étranger, notamment aux Etats-Unis et au Canada. C’est dans cette discipline spectaculaire et technique que le jeune homme remporte les titres de 3e français et 5ème champion mondial. A 19 ans, médailles en poche, Anthony Cusenza décide alors de partir s’installer à Montréal pour se remettre à la pratique intensive du sport de son enfance. Une évidence puisqu’avec ses 846 km de pistes cyclables, la capitale canadienne est LA ville du vélo ! Là, il s’entraine tout en travaillant dans l’industrie comme mécanicien puis directeur d’un magasin Giant, célèbre marque de cycles de haute qualité. Se lever quotidiennement aux aurores pour un entrainement de fond en natation ou course à pied, suivi d’un renforcement musculaire en salle, avant d’attaquer le travail spécifique sur le vélo, ne fait pas peur au sportif. Repéré par ses pairs, il concourt pour une équipe privée nationale et remporte la 10ème place dans la catégorie « enduro vtt ». Une discipline mêlant le cross-country et la descente VTT.

DU CANADA À LA RÉGION PACA
Après sept ans à Montréal, c’est le retour aux sources pour le coureur. Sa région PACA lui manque et il y a tant à faire pour développer l’activité du vélo sur ses routes magnifiques. Dans sa ville d’origine, fort de son expérience canadienne, il crée la Maison du Vélo. « Le terrain de jeu est vaste, il faut l’exploiter » explique-t-il. L’association se donne pour missions de développer toute activité autour du vélo, mettre à disposition des vélos de location et faire la promotion du vélo VTT sur la côte d’Azur. Sport, tourisme, santé et respect de l’environnement sont les orientations prises pour mettre en œuvre les projets d’Anthony, contraint d’arrêter la compétition suite à des blessures importantes. Plein d’énergie, il lance en parallèle une équipe de pilotes – la LMV Racing Team – en association avec la Maison du Vélo et la marque française Sunn. Son but ? Participer aux courses « Enduro Series », un championnat national de VTT au cours duquel les meilleurs vététistes s’affrontent. Anthony
Cusenza manage l’équipe composée de quatre pilotes dont Denis Bonnet, vice champion de France en 1995*. Très vite, c’est la consécration pour l’équipe avec la victoire de ce dernier au Championnat de France 2017, catégorie Master 1. Mais déjà, Anthony nourrit d’autres projets.

NOUMÉA, UN NOUVEAU CHALLENGE
En 2017, Anthony Cusenza se voit proposer la direction de Rivière Cycles. Le magasin mythique, créé depuis 1949, a besoin de faire peau neuve et de renouveler son offre. Le toulonnais repositionne l’offre vers des vélos haut de gamme tout en conservant l’étiquette de fournisseur de cycles bon rapport qualité prix, toutes catégories d’âge confondus. Pour cela, il fait entrer le label Sunn en exclusivité sur le territoire, ainsi que les marques espagnole Orbea, américaine Fox et française Racer. Coté entretien et service après vente, il divise l’espace en deux : d’un côté l’atelier et de l’autre, le service rapide. Son savoir acquis au Canada lui permet de former en continu son équipe de cinq personnes afin de proposer un service de qualité et des conseils sur mesure. « Avant de s’attaquer à la réparation du vélo, il faut s’intéresser à son/sa client(e) » lance Anthony. Savoir où il/elle pratique, comment, quelle est sa régularité, qu’attend-il/elle de son vélo, etc… Le diagnostique : une étape fondamentale pour assurer un service expert.

UN FOISONNEMENT D’IDÉES
Ses projets ? Le sportif n’en manque pas. Organiser des sorties privées pour faire découvrir le vélo. Avec une dizaine de participants, l’équipe de Rivière Cycles proposerait des essais sur différentes routes et terrains variés. Autre idée : créer et développer des circuits de pratique en association avec Tom Maury, conseiller technique et sportif du comité cycliste, lui même ancien pro et compétiteur de VTT. « Le vélo est un moyen écologique de faire du sport, se déplacer, découvrir un territoire : il est très adapté à la Calédonie » explique Anthony. Avec la montée en puissance du VAE – vélo à assistance électrique – le vélo urbain pourrait lui aussi connaître de belles heures de gloire sur l’île. Encore faudrait-il que les pistes cyclables se développent en ville et que les automobilistes adoptent de nouvelles habitudes de conduite… Même si le sujet n’est pas tout à fait de son ressort, il se pourrait bien que le dynamique trentenaire s’y attèle un jour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *